Cet article date de plus d'onze ans.

Un homme abattu lors d'une interpellation à Saint-Brieuc : le procureur évoque la légitime défense

La victime, qui était recherchée pour des vols et des "petites agressions", aurait braqué son arme à feu vers les policiers.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des policiers bloquent les accès à la rue où un homme aurait été abattu, à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor), le 11 juin 2012. (FRANCE 3)

La légitime défense "est effectivement la première chose qui vient à l'esprit", a expliqué le procureur de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) lundi 11 juin lors d'un point presse organisé après la mort par balle d'un homme, visé par des policiers venus l'interpeller. 

Les premiers éléments de l'enquête montrent que "le policier a eu le réflexe de tirer pour sauver sa peau, après avoir récupéré son arme" que l'homme essayait de lui prendre, a expliqué le procureur Gérard Zaug. Il a laissé entendre qu'une information judiciaire ne serait pas forcément ouverte si l'enquête confirmait la thèse de la légitime défense. Le policier "était dans un état extrême de stress. Il venait d'être victime de coups de feu tirés près de son visage", a précisé le directeur départemental de la sécurité publique des Côtes-d'Armor, le commissaire principal Laurent Dufour. 

La victime aurait enfermé puis menacé le policier 

Les faits se sont produits vers 8 heures dans un quartier proche de la gare. L'homme, âgé d'environ 48 ans et équipé d'un bracelet électronique, était recherché pour des vols et des "petites agressions". Des policiers se sont rendus à son domicile afin de l'interpeller et de le placer en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour vol à main armée.

Après avoir indiqué qu'il avait besoin de médicaments, l'homme est monté dans sa chambre, suivi par l'un des policiers, selon le récit du procureur. Une fois dans la chambre, il a pris une arme de petit calibre (7,65), fermé la porte à clé et menacé le policier, lui demandant de se menotter lui-même, puis tentant de lui prendre son arme de service. L'homme a tiré deux coups de feu avec son pistolet, avant que le policier ne récupère sa propre arme et ne réussisse à tirer à son tour à bout portant sur le suspect.

Un homme abattu lors d'une interpellation à Saint-Brieuc (France 3)

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.