Cet article date de plus de dix ans.

Quelque 200 jeunes ont provoqué de nouveaux incidents mercredi matin à proximité du lycée Joliot-Curie de Nanterre

Une voiture a été incendiée, d'autres véhicules ont été endommagés et des bâtiments dégradés, dont le conseil général des Hauts-de-Seine, fief de Nicolas Sarkozy jusqu'en 2007.Après un rassemblement devant l'établissement, des jeunes dont certains cagoulés, se dirgeant vers le centre-ville, ont endommagé sur leur passage du mobilier urbain.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des policiers en train de courir durant les incidents du 19 octobre à Nanterre (Hauts-de-Seine). (AFP - THOMAS SAMSON)

Une voiture a été incendiée, d'autres véhicules ont été endommagés et des bâtiments dégradés, dont le conseil général des Hauts-de-Seine, fief de Nicolas Sarkozy jusqu'en 2007.

Après un rassemblement devant l'établissement, des jeunes dont certains cagoulés, se dirgeant vers le centre-ville, ont endommagé sur leur passage du mobilier urbain.

Une voiture a été incendiée alors que les forces de l'ordre repoussaient les manifestants de la préfecture vers l'avenue Pablo-Picasso, qui mène à la cité éponyme, procédant à au moins une interpellation, a également rapporté l'AFP.

A la mi-journée, les forces de l'ordre continuaient à faire face aux manifestants et lançaient des fumigènes, tandis qu'un hélicoptère survolait la zone.

Au total, deux escadrons de gendarmerie mobile et les forces de police locale ont été engagés, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Une centaine d'adultes, parmi lesquels des médiateurs sociaux, des élus municipaux portant l'écharpe tricolore et des parents, cherchaient à maintenir le calme.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.