Mercantour : la sérénité d'un parc

France 2 vous emmène ce mercredi 22 août à la découverte du parc national du Mercantour, dans les Alpes. 

France 2

À 2 200 mètres d'altitude, c'est un territoire presque vierge. Des pics rocheux peuplés de chamois et de bouquetins, et des lacs recouverts de brume. La seule trace de l'homme ? Un refuge, comme accroché à la montagne du Mercantour (entre les Alpes-Maritimes et les Alpes-de-Haute-Provence). Pour les randonneurs, il est la promesse du repos après une journée d'effort. Pour les recevoir, Christophe Fournier, gardien des lieux depuis 18 ans. Chaque saison, de juin à octobre, il accueille pas moins de 4 000 marcheurs.

La difficulté de l'approvisionnement du refuge en nourriture

Randonneurs chevronnés, familles, l'étape se veut grand public et tout confort. Résultat, jusqu'à 80 personnes certains soirs. Pour le gardien, le rythme est effréné. Vaisselle, ménage, Christophe Fournier a beau être aidé par deux saisonniers et sa famille au grand complet, rares sont les moments de pause. Et le plus éprouvant est avant tout l'approvisionnement du refuge en nourriture. Il y a bien deux héliportages chaque été, quatre poules pour les oeufs, mais pour tout le reste, pas d'autre choix que de redescendre dans la vallée. 40 kg de pain et de fromage à monter, en voiture d'abord, puis à dos d'homme. 600 mètres de dénivelés à gravir, ce matin-là avec 25 kg sur le dos. Mais au bout de deux heures seulement, le refuge apparaît. En tout, ce sont 400 000 randonneurs qui arpentent chaque été les sentiers du Mercantour.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un bouquetin en Savoie. 
Un bouquetin en Savoie.  (MAXPPP)