Pierre Lemaitre remporte le prix Goncourt avec "Au revoir là-haut"

Le Prix Renaudot a quant à lui été décerné à Yann Moix pour Naissance (Grasset).

Pierre Lemaitre, le 4 novembre 2013, à une table du restaurant Drouant à Paris. 
Pierre Lemaitre, le 4 novembre 2013, à une table du restaurant Drouant à Paris.  (ERIC FEFERBERG / AFP)

Il s'agit du prix littéraire français le plus sacré pour un romancier. Le Goncourt 2013 a été attribué, lundi 4 novembre, à Pierre Lemaitre, avec Au revoir là-haut (Albin Michel). Le prix a été délivré par un jury présidé par Edmonde Charles-Roux, depuis le restaurant parisien Drouant. Il devrait permettre à son auteur d'être écoulé à plus de 400 000 exemplaires. 

Pierre Lemaitre était en compétition avec trois autres finalistes pour recevoir cette consécration suprême : Jean-Philippe Toussaint avec Nue (Minuit), Karine Tuil avec L'invention de nos vies (Grasset) et Frédéric Verger avec son premier roman Arden (Gallimard).

Un "roman populaire, dans le bon sens du terme"

Au revoir là-haut est un roman haletant sur une génération perdue, les démobilisés de la première guerre mondiale, sacrifiés par une France exsangue après quatre ans d'horreur dans les tranchées. Auteur de polars, Pierre Lemaitre y tient le lecteur en haleine sur plus de 500 pages.

Bernard Pivot, l'un des jurés Goncourt, a salué le lauréat, vantant "le mélange d'une écriture très cinématographique" dans ce "roman populaire, dans le bon sens du terme". Pierre Le maitre "écrit à la fois lentement et vite, parce qu'il prend son temps pour raconter un geste ou une action mais avec des mots fulgurants", ajoute-t-il, soulignant l'importance du choix de l'après-guerre de 1914 comme contexte, qui montre que "l'horreur continuait" après la guerre dont on s'apprête à célébrer le centenaire.