"Personne ne peut s'attendre à des décisions faciles" sur la réforme des retraites, a déclaré mardi le premier ministre

François Fillon intervenait à l'occasion de la session plénière du Conseil économique, social et environnemental (CESE)."Le choix du système par répartition que nous voulons conforter est un choix républicain qui nous oblige à un effort collectif", a-t-il affirmé.

François Fillon
François Fillon (France 2)

François Fillon intervenait à l'occasion de la session plénière du Conseil économique, social et environnemental (CESE).

"Le choix du système par répartition que nous voulons conforter est un choix républicain qui nous oblige à un effort collectif", a-t-il affirmé.

"Sur cette question des retraites, qui n'est ni de droite ni de gauche, mais implacablement démographique, est-il vain d'en appeler à un consensus national ?", a ajouté François Fillon. "Est-il vain d'en appeler, au-delà des appartenances partisanes, aux esprits libres et conscients des défis qui dictent le maintien de notre pacte social ? Je veux croire au sens de l'intérêt général qui guide l'immense majorité de nos concitoyens", a renchéri le chef du gouvernement.

Selon Le Figaro de samedi se fondant sur "plusieurs sources" non citées, le président Nicolas Sarkozy souhaite arbitrer sur la réforme des retraites dès juin. Il ferait voter une loi courant juillet qui combinerait allongement de la durée de cotisation et report de l'âge légal de la retraite.