Infanticide dans l’Eure : une directrice d’école suspendue après le décès d’une fillette de 3 ans

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
 -
Infanticide dans l’Eure : une directrice d’école suspendue après le décès d’une fillette de 3 ans - ()
Article rédigé par France 2 - D. Schlienger, N. Perez, M. Chevalet, E. Lombaert, A. Derhille
France Télévisions
France 2
Dans un village de l’Eure, la directrice d’une école maternelle a été suspendue par le rectorat après le meurtre d’une petite fille. Il lui reproche de ne pas avoir fait de signalement, alors que la fillette était manifestement battue régulièrement. Les parents ont été mis en examen.

Y a-t-il eu défaillance ? Dans l’Eure, une directrice d’école a été suspendue à titre conservatoire, trois jours après la mort d’une petite fille de trois ans et demi, rouée de coups. Le drame familial pose question car aucun signalement n’a été fait, ni aux gendarmes, ni à l’aide sociale à l’enfance. Pourtant, selon les aveux du beau-père et de la mère, ils frappaient la fillette depuis plusieurs mois.

Une enquête administrative lancée

"On peut s’interroger sur le fait que personne ne s’en soit aperçu, ou tout du moins que personne n’ait estimé nécessaire de signaler les faits", a affirmé Rémi Coutin, procureur de la République d’Evreux. L’autopsie révèle que la fillette portait de nombreux hématomes sur tout le corps, dont certains anciens. Le rectorat déclare avoir diligenté une enquête administrative afin de faire la lumière sur la chaîne de signalement des faits. La mère et le beau-père ont été mis en examen pour meurtre sur mineur et placés en détention provisoire. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.