Cet article date de plus de douze ans.

Le trafic ferroviaire est redevenu "normal" lundi matin sur le réseau Saint-Lazare après avoir été perturbé

Une "grève spontanée" avait avait eu lieu dimanche après l'agression de 5 contrôleurs samedi après-midi sur la ligne Paris-Mantes La Jolie.La circulation avait repris progressivement dès dimanche soir après un accord entre direction régionale de la SNCF et syndicats, portant notamment sur la hausse du nombre d'agents de sécurité dans les trains.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Grève réseau Paris Saint Lazare (F2)

Une "grève spontanée" avait avait eu lieu dimanche après l'agression de 5 contrôleurs samedi après-midi sur la ligne Paris-Mantes La Jolie.

La circulation avait repris progressivement dès dimanche soir après un accord entre direction régionale de la SNCF et syndicats, portant notamment sur la hausse du nombre d'agents de sécurité dans les trains.

Samedi après-midi, cinq contrôleurs avaient été blessés sur la ligne Paris-Mantes-la-Jolie, lors d'une altercation avec des personnes montées sans billet dans le train aux Mureaux (Yvelines). L'un des jeunes gens, armé d'un couteau, avait blessé un contrôleur à la main, tandis que plusieurs comparses appelés à la rescousse avaient donné des coups de poing à deux autres agents SNCF.

Deux des agresseurs présumés ont été interpellés et devaient être jugés lundi en comparution immédiate.

Dimanche après-midi, lors de la réunion entre les syndicats et la direction régionale de la SNCF, la direction a notamment proposé de renforcer les effectifs de la police ferroviaire de la SNCF (Suge).

Rappel des faits
Samedi après-midi, une dizaine d'agents SNCF auraient voulu contrôler des personnes montées sans billet dans le train aux Mureaux (Yvelines) et une altercation s'en serait suivie, vers 14h15, selon une source policière. L'un des jeunes gens armé d'un couteau a alors blessé un contrôleur à la main tandis que plusieurs individus appelés à la rescousse ont donné des coups de poing à deux autres agents SNCF.

Le train s'est arrêté en gare de Villennes-sur-Seine où les policiers, alertés, ont pu interpeller deux des agresseurs dont l'auteur présumé du coup de couteau, selon la même source.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.