Cet article date de plus de dix ans.

Le Syndicat national des pilotes de lignes (SNPL) a déposé un préavis de grève du 5 au 8 août

Cet appel à la grève, pendant une période particulièrement chargée, concerne l'ensemble des quelque 7.000 pilotes travaillant dans les différentes compagnies aériennes françaises ou de leurs filiales, dont les 4.000 pilotes d'Air France.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les départs en vacances dans les aéroports

Cet appel à la grève, pendant une période particulièrement chargée, concerne l'ensemble des quelque 7.000 pilotes travaillant dans les différentes compagnies aériennes françaises ou de leurs filiales, dont les 4.000 pilotes d'Air France.

Les pilotes veulent "pérenniser" la réforme de la caisse de retraites de l'ensemble des navigants, Louis Jobard, porte-parole de ce syndicat chez Air France, confirmant une information de la Tribune.

Le syndicat, considéré comme le premier au sein de cette profession, demande l'application des réformes décidées en 2008 de la "caisse de retraites du personnel navigant" (CRPN). "Nous attendons les décrets d'application d'une réforme votée en 2008" a expliqué à l'AFP Louis Jobard.

Ces réformes prévoient un allongement de la durée de cotisation et une augmentation des pensions, selon une répartition qui fait actuellement l'objet de différends entre les pilotes et les autres personnels navigants (hôtesses et stewards).

Faute de cotisation suffisante, souligne Louis Jobard, la CRPN, qui agit comme caisse complémentaire à la caisse de retraite de la sécurité sociale, puise régulièrement dans ses réserves, creusant son déficit actuellement de l'ordre de 500 millions d'euros.

Les réformes décidées en 2008 auraient pour conséquence un accroissement des pensions des pilotes que les stewards et hôtesses de l'air jugent excessif.

Matignon aurait décidé de nommer un médiateur entre ces différentes catégories de personnels, selon La Tribune.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.