Cet article date de plus de treize ans.

Le secrétaire général de la CGT souhaite que Nicolas Sarkozy tienne compte du "contexte social et politique"

A l'issue d'une rencontre avec Marie-George Buffet, secrétaire nationale du Parti communiste français, B. Thibault a indiqué vendredi que vu le contexte, le chef de l'Etat ne peut pas "imposer n'importe quoi" en matière de réforme de retraites.De son côté, le PCF va lancer "une très grande campagne d'explication" pour la défense des retraites.
Article rédigé par France2.fr
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault (France 3)

A l'issue d'une rencontre avec Marie-George Buffet, secrétaire nationale du Parti communiste français, B. Thibault a indiqué vendredi que vu le contexte, le chef de l'Etat ne peut pas "imposer n'importe quoi" en matière de réforme de retraites.

De son côté, le PCF va lancer "une très grande campagne d'explication" pour la défense des retraites.

L'importance de la mobilisation du 1er mai

Le chef de l'Etat "va devoir bien réfléchir sur la hauteur du curseur", autrement dit sur l'importance des changements qu'il entend opérer en matière de retraites, a ajouté le numéro un de la CGT.Une allusion à la lourde défaire de la majorité aux élections regionales, qui réduirait la marge de manoeuvre du chef de l'Etat.

Pour M.Thibault, "l'importance des mobilisations" lors du 1er mai , cette année "auront une influence sur le contenu de la réforme.

Il a également fait état d'un très large consensus" entre la CGT et le PCF sur "l'analyse de la démarche gouvernementale" et "les réponses" à apporter au déficit des retraites.

Mme Marie-George Buffet a détaillé les trois propositions que son parti présente comme des "solutions alternatives". Pour le PCF il faut tout d'abord développer "l''emploi qualifié et bien rémunéré", générateur de ressources pour les régimes de retraite. "100.000 chômeurs de moins, c'est 2 milliards d'euros immédiatement" dans les caisses de retraite, a-t-elle déclaré.

Les idées du PCF
Autre voies à explorer: celle de "cotisations patronales qui tiennent compte de la valeur ajoutée" des entreprises, celle de la mise à contribution des revenus financiers pour un montant de "20 mds", et "la fin des exonérations de cotisations patronales" qui rapporterait "30 mds".

Mme Buffet, qui a rappelé que son Parti allait mener à partir du 1er mai une opération d'explication pour la défense des retraites, il ne faut pas faire croire "que nous serions dans un tunnel où la solution serait de travailler plus, travailler plus", a-t-elle lancé.

Elle a souhaité qu'une intersyndicale appelle à défiler le 1er mai et recherche des convergences entre syndicats sur les retraites, "les forces de gauche se rassemblent sur un projet alternatif sur les
retraites".

Tous deux ont jugé "paradoxal" que, selon M. Thibault, "les organisations syndicales soient privées de débat sur la question du financement des retraites" alors qu'une réforme est officiellement "justifiée par les impasses financières" des régimes de retraite.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.