Cet article date de plus d'onze ans.

La grève se poursuivait jeudi sur la ligne B du RER pour le 4e jour consécutif, mais le trafic était quasi normal

L'interconnexion était rétablie en gare du Nord. Sur la partie SNCF du RER B, au tronçon nord (depuis la gare du Nord vers Roissy-Charles-de-Gaulle/Mitry-Claye et Aulnay-sous-Bois), le trafic était "réduit".Sur le tronçon RATP (de la gare du Nord vers St-Rémy-les-Chevreuse ou Robinson au sud), il oscillait de 3 trains sur 4 à quasi normal.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

L'interconnexion était rétablie en gare du Nord. Sur la partie SNCF du RER B, au tronçon nord (depuis la gare du Nord vers Roissy-Charles-de-Gaulle/Mitry-Claye et Aulnay-sous-Bois), le trafic était "réduit".

Sur le tronçon RATP (de la gare du Nord vers St-Rémy-les-Chevreuse ou Robinson au sud), il oscillait de 3 trains sur 4 à quasi normal.

Les syndicats grévistes (FO, CGT et Sud à la RATP et FO et Sud-Rail à la SNCF) dénoncent les conditions du passage à l'"interopérabilité", c'est-à-dire la suppression du changement de conducteur en gare du Nord entre la SNCF et la RATP.

La RATP et la SNCF se partagent l'exploitation de la ligne B, longue de 80 km, qui traverse l'Ile-de-France en desservant notamment l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, et par où transitent en moyenne 800.000 personnes chaque jour. Cet axe Nord-Sud est emprunté quotidiennement par quelque 800.000 personnes. Les lignes 4 et 6 du métro ont été renforcées.

Le trafic sur le RER A, fortement touché lundi, était en revanche revenu à la normale dès mardi matin, le préavis n'étant pas reconductible.

Service minimum renforcé ?
Les importantes perturbations liées à ce mouvement ont incité certains parlementaires à demander un renforcement de la loi sur le service minimum. Voté en 2007, ce texte prévoit qu'un service d'un train sur deux soit assuré. "Il y a en effet un problème, c'est que la loi sur le service minimum ne fonctionne pas lorsque toute le monde est en grève", a reconnu le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau.

"Le service minimum a très bien fonctionné jusqu'à présent, notamment à la SNCF. Maintenant, quand il y a un conflit de cette nature et quand tous les conducteurs sont en grève, il est difficile de l'appliquer car il n'y a pas de réquisition", a estimé de son côté le ministre du Budget Eric Woerth.

Dominique Bussereau refuse que soit imposé un principe de réquisition. "Je ne suis pas sûr qu'il faille modifier cette loi. Je vous rappelle que lorsque nous l'avons bâtie avec Xavier Bertrand, à l'époque ministre des Affaires sociales, on n'a pas voulu remettre en cause le droit de grève et le président de la République n'a pas souhaité qu'on introduise la réquisition", a-t-il rappelé.
Renseignements: sur le site transilien

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.