Cet article date de plus de dix ans.

La famille de l'ancien ministre du travail Robert Boulin a demandé mardi la réouverture de l'enquête sur sa mort

La requête a été déposée officiellement mardi auprès du nouveau procureur général de Paris, François Falletti, par l'avocat de Fabienne Boulin-Burgeat, la fille de Robert Boulin.Cette dernière veut "faire reconnaître que son père ne s'est pas donné la mort mais qu'il a été assassiné", selon son avocat.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Robert Boulin fut retrouvé mort alors qu'il était ministre du travail dans le gouvernement de Raymond Barre.

La requête a été déposée officiellement mardi auprès du nouveau procureur général de Paris, François Falletti, par l'avocat de Fabienne Boulin-Burgeat, la fille de Robert Boulin.

Cette dernière veut "faire reconnaître que son père ne s'est pas donné la mort mais qu'il a été assassiné", selon son avocat.

Ministre de Valéry Giscard d'Estaing pressenti pour Matignon, Robert Boulin avait été retrouvé mort dans 50 cm d'eau dans l'étang du Rompu à Saint-Léger-en-Yvelines (Yvelines) le 30 octobre 1979.

Officiellement, il s'est suicidé en absorbant des barbituriques après avoir été mis en cause dans une affaire immobilière à Ramatuelle (Var), mais cette version contestée de son décès a déclenché l'affaire Boulin.

C'est la deuxième demande de réouverture de l'enquête, une première avait été rejetée en 2007. Elle fait suite à la révélation par France Inter en octobre de nouveaux témoignages accréditant la thèse d'un assassinat.

L'ancien ministre gaulliste Jean Charbonnel a affirmé ainsi que Robert Boulin aurait été victime d'un "règlement de compte politique" et qu'Alexandre Sanguinetti, figure du parti gaulliste et membre influent du Service d'action civique (SAC), avec qui il en avait discuté, était du même avis. Ce que sa fille, Laetitia Sanguinetti, confirme.

Une enquête judiciaire, ouverte à la suite d'une plainte de la famille pour homicide volontaire en 1983, s'était conclue par un non-lieu en 1991.

A voir :

Le reportage "Au nom du père" de Marie-Pierre Farkas dans "13h15 le samedi"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.