Inventée par un Américain, la pilule contraceptive a été commercialisée le 9 mai 1960 aux Etats-Unis

Mise au point dès 1955 et commercialisée dès 1956 en Allemagne fédérale - en France, il faudra attendre 1967 pour qu'elle soit autorisée -, la pilule a couronné des siècles d'efforts pour tenter de maîtriser la fécondité.Retour sur une invention du 20 siècle, devenue le symbole de la libération sexuelle de la femme.

La pilule contraceptive a été mise au point par le Dr Pincus en 1955
La pilule contraceptive a été mise au point par le Dr Pincus en 1955 (Getty Images / Dimitri Vervitsiotis)

Mise au point dès 1955 et commercialisée dès 1956 en Allemagne fédérale - en France, il faudra attendre 1967 pour qu'elle soit autorisée -, la pilule a couronné des siècles d'efforts pour tenter de maîtriser la fécondité.

Retour sur une invention du 20 siècle, devenue le symbole de la libération sexuelle de la femme.

Petite histoire
Le 9 mai marque le 50e anniversaire du feu vert en mai 1960 à la commercialisation de la pilule contraceptive - mise au point par le Dr Pincus (1903-1967) en 1955 - par l'autorité américaine des médicaments, la Food and Drug Administration. C'est l'Allemagne fédérale qui la commercialise quatre ans avant les USA.

Le début du 20e siècle marque l'avènement de la découverte des hormones et de la compréhension de la physiologie féminine, et ouvre de fait la voie à la pilule, mais quelques décennies plus tard.

Les premiers essais de contrôle hormonal de la conception furent entrepris en Allemagne dans les années 1920. En 1922, c'est Ludwig Haberlandt qui crée le premier contraceptif hormonal administré par injection. Les hormones utilisées provenaient alors d'extraits d'organes purifiés et ce chercheur les a testées, avec succès, sur des lapines. Mais ce procédé était trop coûteux pour le commercialiser à grande échelle.

C'est Margaret Sanger (1879-1966) - infirmière créatrice du planning familial US - et à Katherine Dexster McCormick (1875-1967) - 2e femme aux Etats-Unis à être diplômée du Massachusetts Institute of Technology - qui ont donné une impulsion cruciale pour le développement de la pilule. Ces pionnières ont persuadé le Dr Gregory Pincus de mettre au point cette pilule.

Katherine Dexter McCormick a levé deux millions de dollars auprès des groupes féministes pour financer ces recherches et en 1951 le Dr Pincus a ouvert un laboratoire pour travailler sur les hormones sexuelles. Quatre ans plus tard naissait la pilule. C'est également en 1951 que le chimiste mexicain Luis E. Miramontes (1925-2004) a synthétisé la noréthisterone, réplique chimique de la progestérone humaine à partir de racines d'ignames. C'est à partir de la noréthisterone que le Dr Pincus avec l'aide de John Rock produira la première pilule contraceptive qui sera testée par 250 femmes d'une banlieue pauvre de Porto Rico en 1956.

Il est ensuite apparu que la préparation testée contenait aussi des oestrogènes, et que la combinaison des deux hormones était plus efficace que la progestérone seule.

La pilule a été mise en vente dès 1957 aux Etats-Unis seulement comme moyen pour soigner les dérèglements hormonaux chez certaines femmes. Après le feu vert de la Food and Drug Administration comme contraceptif en 1960, elle est restée réservée jusqu'en 1972, aux femmes mariées.

Les moyens de contraception pour éviter une grossesse
La pilule bloque l'ovulation grâce à l'action de deux hormones synthétiques identiques à celles produites par la femme, l'oestrogène et la progestérone, dont le dosage modifie les taux hormonaux pour empêcher la libération d'ovules par les ovaires. Prise à la même heure tous les jours, son efficacité varie de 92 à 99%, selon les Centres américains de Contrôle et de Prévention des maladies.

La mini-pilule est une variante ne contenant qu'une hormone synthétique similaire à la progestérone permettant aux femmes, ayant des contre-indications pour l'oestrogène, d'éviter d'en augmenter le taux dans leur organisme. Son efficacité est similaire.

Pour éviter les oublis qui génèrent des dizaines de milliers de grossesses non-souhaitées chaque année ou des avortements, ont été développés les contraceptifs hormonaux injectables. Exemple: le Dépo provera consiste en une injection de progestérone de synthèse qui est efficace de 97 à 99% durant trois mois.

L'anneau vaginal vise à faire absorber les hormones estrogènes et des progestatifs à travers la paroi vaginale. Il doit être retiré après trois semaines pour permettre la menstruation.

Le patch ou timbre contraceptif, remplacé chaque semaine durant trois semaines, libère des oestrogènes et des progestérones de synthèse dans le sang.

L'implant contraceptif est le plus pratique et sûr puisque ce petit bâtonnet en plastique contenant un réservoir de progestatif, placé sous la peau, est efficace à 99% pendant trois ans.

Le stérilet - au cuivre ou hormonal - perturbe la progression des spermatozoïdes, la fécondation, et empêche l'implantation d'un ovule fécondé dans la muqueuse utérine. C'est l'un des moyens de contraception le plus efficace.

Les autres méthodes contraceptives non hormonales consistent en des barrières physiques comme le diaphragme et la cape cervicale. Placés au fond du vagin et enduits d'un gèle spermicide, ils empêchent physiquement les spermatozoïdes de franchir le col de l'utérus.

Le préservatif permet de recueillir le sperme. Le préservatif a par ailleurs un rôle de prévention des infections et maladies sexuellement transmissibles).

Une méthode définitive de contraception reste la stérilisation féminine ou masculine.

Pour la contraception d'urgence après un rapport non-protégé, la pilule du lendemain consiste en deux doses hormonales prises à 12h d'intervalle. Elle est efficace à au moins 75% pour éviter une grossesse.