Dans le Nord, des notaires proposent des consultations gratuites dans des cafés

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Opération nationale Le Conseil du coin -
Opération nationale Le Conseil du coin Opération nationale Le Conseil du coin - (FTR)
Article rédigé par Véronique Dalmaz
France Télévisions - Rédaction Culture
A Cambrai, chaque premier samedi du mois, des notaires délivrent des conseils gratuits dans des lieux publics. Un service pour favoriser l’accès au droit à tous. #IlsOntLaSolution

Aller chez le notaire pour un projet immobilier, c’est tout naturel. Mais quand il s’agit d’avoir un avis, sur la préparation d’une succession par exemple, alors certains hésitent. La peur du prix des honoraires est souvent à l’origine de ces réticences. "C’est une porte qui est difficile à franchir parce qu’on ne sait pas combien on va payer avant de rentrer" confirme Nicolas qui attend patiemment son tour, dans un café de Cambrai, avant de rencontrer Maître Anne-Sophie Dupriez. La jeune femme est déjà attablée avec une personne. Chaque premier samedi du mois, elle quitte son office pour aller à la rencontre de ceux qui ne croisent la route d’un notaire que par nécessité. "On se dit : voilà, il est là quand j’achète, quand je décède, quand je dois hériter. Mais on fait aussi plein d’autres choses pour être au plus proche des gens, pour les aider quotidiennement" explique Anne-Sophie Dupriez.

Populariser la profession 

Une centaine de villes en France sont concernées par ces rencontres, sans rendez-vous, dans des lieux moins conventionnels qu’une étude. Ce concept intitulé Le Conseil du coin existe depuis 2015. Il est né pour populariser la profession et faire savoir que les conseils d’un notaire sont toujours gratuits, un détail souvent méconnu. A Cambrai, unique lieu de la région à proposer ce service de proximité, le succès est au rendez-vous. "Depuis un an, on a dispensé des centaines de conseils à des citoyens variés, de tout âge, dans divers domaines. On a pu constater qu’à chaque fois, ils ressortaient du Conseil du coin rassurés et étonnés de la clarté de l’ensemble des réponses apportées" rapporte Maître Marie Popek. Sachez qu’en cas d’acte notarié, il faudra bien sûr régler des honoraires.

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.