Cet article date de plus d'onze ans.

"François Hollande, Président", le livre

Article rédigé par Elodie Drouard
France Télévisions
Publié Mis à jour

Depuis sa déclaration à l'investiture, le photographe Stéphane Ruet a suivi la campagne de François Hollande. L'intimité de ces 400 jours nous est aujourd'hui dévoilée au travers de clichés légendés par la compagne du président, Valérie Trierweiler. Extraits du livre paru aux éditions Le Cherche-midi (144 pages, 19,80€).

Depuis sa déclaration à l'investiture, le photographe Stéphane Ruet a suivi la campagne de François Hollande. L'intimité de ces 400 jours nous est aujourd'hui dévoilée au travers de clichés légendés par la compagne du président, Valérie Trierweiler. Extraits du livre paru aux éditions Le Cherche-midi (144 pages, 19,80€).

10 août 2011, 11h30. Enfin, les vacances ! Enfin, illusion de vacances. Chez des amis à Hossegor, nous réussissons à sauver une heure ou deux par jour. François est en permanence en ligne. Crise oblige. C'est le signe de sa détermination et de sa concentration. Il ne décroche pas. Sauf le téléphone ! (STEPHANE RUET)
15 octobre 2011. (STEPHANE RUET)
16 octobre 2011, 19h17. Depuis cette photo, le bureau est rangé... (STEPHANE RUET)
22 octobre 2011, 14h50. François est parfois son propre observateur, comme lors de cet instant. (STEPHANE RUET)
26 novembre 2011, 17h33. L'entente retrouvée. Après s'être affrontés pendant la primaire, François, Montebourg et Valls se comportent comme trois vieux copains. (STEPHANE RUET)
17 avril 2012, 22h23. Moment d'intmité rare après le meeting. Un dîner nous est organisé dans la loge. C'est le plus difficile dans cette campagne, le manque de moments à deux. Il faut accepter de partager l'essentiel de notre vie avec l'équipe, les élus, les gens. (STEPHANE RUET)
6 mai 2012, 21h53. La déclaration doit être faite sur la place de la Cathédrale. L'ambiance est extraordinaire. François, "leur" François, est président de la République. Mais il n'y a là pas seulement des Corréziens, ils sont venus de toute la France. Tant et tant que la place déborde. (STEPHANE RUET)
6 mai 2012, 23h05. Nous avons regagné l'aéroport de Brive. Direction Paris. Nous sommes la même petite bande que lors du premier tour de l'élection. Nous avions prévu de la musique pour fêter cette victoire. Je sens aussitôt en entrant dans ce Falcon que François n'est pas dans cette ambiance. Il est déjà président de la République. La musique reste dans le sac. Il nous raconte ses dernières impressions de campagne et ses premiers sentiments de chef d'Etat. (STEPHANE RUET)
7 mai 2012, 00h44. Tout va tellement vite. Lorsque nous arrivons à la Bastille, le 6 mai est déjà la veille. La Bastille est enflammée. C'est devant une marée humaine que François s'exprime. En arrivant, il enlace Lionel Jospin. Il n'oublie pas ce qu'il lui doit. Mais cette bataille, c'est d'abord lui-même qui l'a menée. Lui qui l'a gagnée. Il nous a tous bluffés. (STEPHANE RUET)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.