Braquage de banque à Paris: 3e mineur interpellé

Un mineur, 3e complice présumé soupçonné du braquage d'une banque mardi à Paris (Ve), a été interpellé mercredi matin

La police rue Monge à Paris (Ve), le 18 août 2009
La police rue Monge à Paris (Ve), le 18 août 2009 (© Parapluie_)
Un mineur, 3e complice présumé soupçonné du braquage d'une banque mardi à Paris (Ve), a été interpellé mercredi matinUn mineur, 3e complice présumé soupçonné du braquage d'une banque mardi à Paris (Ve), a été interpellé mercredi matin

Le mineur a été arrêté dans le Val-de-Marne où il est domicilié. Il a été placé en garde à vue dans les locaux de la 3e division de police judiciaire (3e DPJ), comme ses deux complices présumés, un garçon et une fille de 17 ans, arrêtés mardi.

Le braquage a été perpétré mardi matin dasn le Quartier latin vers 10H30.

Leur garde à vue a été prolongée mercredi. Le jeune homme arrêté mardi est connu pour de multiples faits de petite délinquance, mais le casier de la jeune fille est vierge.

Les deux premiers suspects ont été interpellées par la Brigade de recherche et d'intervention (BRI, l'"antigang") et la 3e DPJ au square d'Adanson, situé près du 106 rue Monge où a eu lieu le braquage.

Un braquage dans une banque sans coffre


Selon la police, qui n'a cependant pas retrouvé d'armes, le trio était cagoulé, "a retenu et menacé" le personnel de la banque durant une heure.

Une porte-parole de BNP Paribas Fortis n'a pas pu apporter plus de précisions sur la présence de clients dans l'agence au moment du braquage. Elle a en revanche confirmé qu'il n'y avait aucun blessé.

Il n'y a pas eu de violence ou de prise d'otages et, selon le parquet de Paris, on ignorait toujours mercredi si le trio a ou non utilisé des armes. Ce point déterminera si les suspects seront jugés pour un délit ou un crime.

Il n'y avait pas d'argent dans l'agence au moment du braquage, car cet établissement n'a plus de caisses, selon la porte-parole de BNP Paribas. Les braqueurs n'ont pas eu accès au coffre protégé. Ils ont en revanche demandé à accéder à la "salle des compartiments clients" pour vérifier s'il y aurait trace de "compartiment agence" (servant de caisse, ndlr). Il n'y en avait pas.