Horlogerie : la renaissance de Lip

Après une liquidation suite à une délocalisation en Chine, l'horloger Lip a réinvesti son site historique à côté de Besançon (Doubs). Des salariés ont été embauchés, les ventes repartent. Quels sont les secrets de ce succès retrouvé made in France.

Voir la vidéo
France 2

C'est la montre de toutes les époques, de tous les poignets. Des ouvriers aux hommes politiques, de Gaulle, Churchill, tous ont porté au moins une fois dans leur vie une Lip. Et si la marque était vouée à disparaitre, elle est pourtant toujours là. Dans cette bijouterie de Besançon (Doubs), en grande majorité, des rééditions des modèles des années 50 à 70.

Une renaissance, 25 ans après sa délocalisation

Lip est fabriqué à Besançon, un retour dans son berceau historique, 25 ans après la délocalisation de la production à l'étranger. La marque n'a jamais vraiment disparu, mais il s'agissait de montres bas de gamme, fabriquées en Chine. Aujourd'hui, Philippe Bérard l'a rachetée avec la volonté d'en faire un produit haut de gamme. "On essaye autant que faire se peut d'avoir des modèles avec des mouvements mécaniques automatiques. C'est le produit que recherchent les amoureux de l'horlogerie." Les montres sont donc assemblées dans cet atelier à partir de pièces fabriquées chez des sous-traitants français, mais aussi étrangers. Une renaissance qui a permis d'embaucher une douzaine de personnes, bien loin encore de ce qu'était la marque à son apogée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des vieux modèles de montres de la marque Lip son exposés, le 26 septembre 2010, au 6e salon du vintage à Paris. 
Des vieux modèles de montres de la marque Lip son exposés, le 26 septembre 2010, au 6e salon du vintage à Paris.  (MAXPPP)