Après les syndicats de la SNCF CGT, Unsa et CFDT lundi, Sud-Rail a appelé mardi à une grève pour le 23 mars

L'appel s'inscrit dans le cadre d'une journée d'action interprofessionnelle pour l'emploi, le pouvoir d'achat, les services publics et les retraites. Sud-Rail a appelé à une grève reconductible, alors que les trois autres syndicats représentatifs de l'entreprise ont lancé un mouvement d'une journée seulement.La dernière grève remonte au 3 février.

Gare de Toulouse
Gare de Toulouse

L'appel s'inscrit dans le cadre d'une journée d'action interprofessionnelle pour l'emploi, le pouvoir d'achat, les services publics et les retraites. Sud-Rail a appelé à une grève reconductible, alors que les trois autres syndicats représentatifs de l'entreprise ont lancé un mouvement d'une journée seulement.

La dernière grève remonte au 3 février.

Ce jour-là, à l'appel des quatre syndicats, environ un tiers des cheminots avaient cessé le travail pour défendre l'emploi. CGT, Unsa et Sud-Rail d'un côté, CFDT de l'autre, avaient déposé des alarmes sociales, préalables au dépôt d'un nouveau préavis de grève, en l'absence de réponse de la SNCF à leurs demandes.

L'ensemble des syndicats de l'entreprise publique dénoncent les réorganisations en cours impliquant reclassements et suppressions d'emplois (notamment au fret), une dégradation des conditions de travail et des méthodes managériales basées, selon eux, uniquement sur des critères financiers.

Lundi, lors d'une réunion intersyndicale, CGT, Unsa et CFDT ont également décidé de lancer des alarmes sociales par métiers (conducteurs, contrôleurs, agents des gares...) pour assurer "la continuité" de la grève du 3 février, selon Didier Le Reste (CGT).

Cinq confédérations syndicales (CGT, CFDT, FSU, Solidaires, Unsa) avaient annoncé le 15 février l'organisation d'une journée de grèves et de manifestations interprofessionnelles le 23 mars.

Force Ouvrière a décidé de son côté d'organiser sa propre manifestation à Paris, tout en laissant ses organisations régionales libres de participer aux rassemblements communs en province, tandis que la CFE-CGC ne s'est pas associée à la journée.