22000 m2 consacrés à l'architecture à Paris. C'est chose faite avec la Cité de l'architecture et du patrimoine

Ce nouveau musée, ouvert samedi dans une aile du Palais de Chaillot, a pour ambition d"être «une école d"architecture pour tous» en mêlant patrimoine et architecture contemporaine, expos permanentes et temporaires.Cette cité agrège trois éléments : le Musée des monuments français, l"Institut français d"architecture et un centre de formation.

Le Palais de Chaillot accueille la Cité de l\'Architecture et du patrimoine (Photo Cité Architecture)
Le Palais de Chaillot accueille la Cité de l'Architecture et du patrimoine (Photo Cité Architecture)

Ce nouveau musée, ouvert samedi dans une aile du Palais de Chaillot, a pour ambition d"être «une école d"architecture pour tous» en mêlant patrimoine et architecture contemporaine, expos permanentes et temporaires.

Cette cité agrège trois éléments : le Musée des monuments français, l"Institut français d"architecture et un centre de formation.

Une naissance difficile

Cette Cité de l'architecture et du patrimoine a eu du mal à voir le jour. Pas simple en effet de faire cohabiter le patrimoine et l'architecture contemporaine. Il a fallu près de treize ans de luttes d'influence et de débats avant que le musée ne voit le jour.

»Le 29 octobre 1879, un an après le rapport initial de Viollet-le-Duc portant sur la création d"une vaste exposition permanente de moulages des chefs-d"oeuvre de la sculpture médiévale française, Jules Ferry, ministre de l"instruction publique, engage solennellement le gouvernement dans la création « d"un monument à l"art français», rappelle la ministre de la Culture, Christine Albanel.

C"est en effet sur l"emplacement de l"ancien musée des Monuments français, né des idées de Viollet-le-Duc et de la volonté politique de Jules Ferry, que Paris dispose désormais d"un lieu destiné à la compréhension de l"architecture. « Je suis particulièrement heureuse que ce grand projet de promotion de notre passé soit aujourd"hui couplé avec celui de la valorisation de l"architecture contemporaine », ajoute Christine Albanel. La Cité de l'architecture et du patrimoine a en effet agrégé aux pièces anciennes sur le patrimoine le savoir-faire et les fonds de l'Institut Français d'Architecture.

»L"ambition de la programmation est que chacun, en fonction de son degré de connaissance, y trouve plaisir et matière pour enrichir sa culture personnelle. Une véritable d"école d"architecture pour tous, du simple curieux néophyte au professionnel.La Citérépondra ainsi sans ambiguïté à sa vocation : s"adresser à un large public, au-delà du cercle des spécialistes pour favoriser l"accès à la culture générale de l"architecture », affirme la brochure de présentation de la Cité.

Tout avait commencé en 1994 avec un rapport du ministère de la Culture dirigé, alors par Jacques Toubon, destiné à moderniser le musée des monuments français qui végétait quelque peu à Chaillot. En 2002, la réunion de l'Architecture et du Patrimoine au ministère de la culture permet de donner à ce lieu son concept actuel en marriant les deux notions de patrimoine et d'architecture contemporaine, avec l'arrivée de l'IFA.

C'est la création de l'Établissement public à caractère industriel et commercial de la Cité de l'architecture & du patrimoine, présidé par François de Mazières, en 2004, qui permet au nouveau musée de prendre définitivement son envol.

Des ouvertures en plusieurs étapes ont cependant brouillé l'événement que constitue l'installation de ce musée en plein centre de Paris. Un brouillage que l'inauguration officielle par Nicolas Sarkozy, le 17 septembre, accompagnée par une rencontre avec des grands noms de l'architecture, entend réparer.