Cet article date de plus de dix ans.

Violente agression raciste à Lyon

Les trois jeunes hommes soupçonnés d'être les auteurs de l'agression, issus d'une mouvance d'extrême-droite, doivent être déférés devant un juge.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Trois jeunes d'une mouvance d'extrême droite sont soupçonnés d'avoir violemment agressé pour des raisons racistes deux couples,  dans la nuit du 16 au 17 mai 2013. ( GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO )

Trois jeunes d'une mouvance d'extrême droite sont soupçonnés d'avoir violemment agressé pour des raisons racistes deux couples, dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18 mai à Lyon (Rhône). Samedi, vers 3 heures du matin, les deux couples rentrent chez eux à vélo, lorsqu'ils sont pris à partie par un groupe de jeunes. Ceux-ci leur reprochent de fréquenter une jeune femme Asiatique. Très vite, quatre d'entre eux frappent à coups de pieds et de poings les deux hommes à vélo, ainsi que la jeune Asiatique. Ils prennent ensuite la fuite, en courant. Trois et quinze jours d'interruption de travail (ITT) ont été prescrits aux deux cyclistes blessés.

Les agresseurs ont été interpellés un peu plus tard, par une patrouille de police. Ils ont été placés en garde à vue samedi. Le parquet a requis le placement en détention des trois jeunes soupçonnés d'être les auteurs de l'agression, âgés de 19, 20 et 24 ans et membres du groupe d'extrême-droite GUD (groupe union défense), dans l'attente de leur jugement en comparution immédiate, prévue mardi. Avant cela, ils doivent comparaître devant un juge des libertés, dimanche. Si le juge décide de les placer sous contrôle judiciaire, au lieu de les écrouer, ils ne seront pas jugés mardi, mais seront poursuivis pour violences aggravées, en réunion et à connotation raciste, et jugés ultérieurement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.