Triple meurtre de l'Isère : le suspect recherché en Italie

Le compagnon de la mère fait l'objet d'un mandat d'arrêt international. Il est soupçonné d'avoir tué sa compagne et ses deux enfants.

La police à Vienne (Isère), après la découverte des corps de deux enfants et de leur mère dans un appartement, le 15 novembre 2012.
La police à Vienne (Isère), après la découverte des corps de deux enfants et de leur mère dans un appartement, le 15 novembre 2012. (CITIZENSIDE / AFP)

FAITS DIVERS –  Le compagnon de la mère de famille tuée à Vienne (Isère) avec ses deux petites filles fait l'objet d'un mandat d'arrêt international. Il a été localisé pour la dernière fois en Italie, a annoncé le parquet vendredi 16 novembre. La veille, le corps d'un bébé, âgé de 3 mois, a été découvert dans le réfrigérateur de l'appartement familial, celui d'une fillette, 5 ans, dans le congélateur. Quant à la mère, a indiqué le procureur de la République, elle "était dissimulée derrière un canapé. Elle présentait des blessures par arme blanche"

Le procureur a également annoncé l'ouverture d'une information judiciaire pour "homicide volontaire sur concubine, homicide sur mineur de 15 ans et homicide sur mineur par ascendant." Francetv info fait le point sur l'enquête.

Qu'ont découvert les pompiers dans l'appartement ?

C'est la grand-mère, inquiète de ne pas avoir de nouvelles de sa fille et de ses petites-filles depuis le début de la semaine, qui a donné l'alerte. Arrivés dans l'appartement, les pompiers ont d'abord découvert le corps de la mère. Ils ont ensuite suivi des traces de sang menant au congélateur et au réfrigérateur dans lesquels ils ont trouvé les corps des deux enfants. 

Les autopsies pratiquées vendredi ont révélé les traces de 19 coups de couteaux sur le corps de la mère, ainsi que des traces de coups, a indiqué le procureur.

Où en est l'enquête ?

Le compagnon de la mère et père du bébé de 3 mois, qui avait été hospitalisé récemment à la suite d'une chute selon le procureur, est activement recherché. Un mandat d'arrêt international a été délivré vendredi. "Il a quitté la France. Nous avons retrouvé sa trace en Italie, à Turin puis à Rome", a déclaré le procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat. Son téléphone portable notamment a permis de le localiser. Cet homme est "celui que nous considérons comme l'auteur des faits", a précisé le procureur vendredi, ajoutant : "C'est un drame de la violence qui dépasse ce que l'on a coutume de voir."

Lors d'une conférence de presse vendredi en fin d'après-midi, le procureur de la République de Grenoble a précisé d'autres éléments relayés par France 3 Alpes, sur Twitter :  

Sur le chemin du commissariat de Vienne où il allait témoigner, un habitant du quartier a affirmé à l'AFP avoir aperçu le jeune homme, accompagné de son frère, dans un train Vienne-Lyon, mardi matin, "l'air fatigué et inquiet". En mai 2012, ce Tunisien de 26 ans, père du bébé de 3 mois, avait été condamné pour des violences sur sa compagne à quatre mois de prison avec sursis.