Des produits français boycottés et des manifestations au Proche-Orient, après les propos de Macron sur les caricatures

La Turquie, l'Iran, la Jordanie ou encore le Koweït ont dénoncé la publication des caricatures du Prophète en France. Et les propos du président de la République, qui a promis de ne pas "renoncer aux caricatures", ont suscité une vive réprobation au Proche-Orient.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un rayon vidé de ses produits français boycottés, le 24 octobre 2020 à Koweit City (Koweit). (JABER ABDULKHALEG / ANADOLU AGENCY / AFP)

Les appels au boycott de produits français et les manifestations anti-françaises se sont multipliés, samedi 24 octobre, dans plusieurs pays du Proche-Orient, après l'émoi suscité par les propos du président Emmanuel Macron, qui a promis de ne pas "renoncer aux caricatures" du prophète Mahomet, interdites dans la religion musulmane. Le chef de l'Etat français s'était exprimé jeudi lors d'un hommage au professeur Samuel Paty, décapité par un assaillant islamiste après avoir montré à ses élèves de 4e des dessins de Mahomet à l'occasion d'un cours sur la liberté d'expression.

La Turquie, l'Iran, la Jordanie ou encore le Koweït ont dénoncé la publication des caricatures du Prophète. L'Organisation de coopération islamique, qui réunit les pays musulmans, a déploré "les propos de certains responsables français (…) susceptibles de nuire aux relations franco-musulmanes". Sur les réseaux sociaux, les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis vendredi, à travers les hashtags en arabe.

Des fromages et confitures retirés des rayons

Au Qatar, les chaînes de distribution Al-Meera et Souq al-Baladi ont annoncé qu'elles "retireraient" les produits français des magasins jusqu'à nouvel ordre. Dans l'un des magasins d'Al-Meera, un correspondant de l'AFP a vu des employés retirer des étagères des confitures de la marque St. Dalfour. L'Université du Qatar a annoncé vendredi sur Twitter le report de la semaine culturelle française à la suite de "l'atteinte délibérée à l'islam et ses symboles".

Au Koweït, des images montrant les fromages Kiri et Babybel retirés des rayons de certains magasins ont été relayées sur les réseaux sociaux. Une soixantaine de sociétés coopératives, qui sont de grands distributeurs au Koweït, ont annoncé un boycott des produits français, a précisé à l'AFP le vice-président de la Fédération des coopératives, Khaled al-Otaibi. "Nous avons retiré tous les produits français, à savoir les fromages, crèmes et cosmétiques des rayons et les avons restitués aux agents agréés de ces marques au Koweït", a-t-il expliqué.

Quelque 430 agences de voyages du Koweït ont par ailleurs suspendu les réservations de vols vers la France, a indiqué à l'AFP le chef de la Fédération des agences de voyages koweïtiennes, Mohammad al-Motairi. En Jordanie, le Front d'action islamique, un parti d'opposition, a appelé les citoyens à boycotter les produits français.

Des manifestations à Gaza et en Israël

Une manifestation a par ailleurs réuni, samedi soir, environ 200 personnes à Jaffa, en Israël, devant la résidence de l'ambassadeur de France. Dans la bande de Gaza, d'autres manifestants ont brûlé des photos d'Emmanuel Macron.

Enfin, le président turc Recep Tayyip Erdogan a une nouvelle fois critiqué le président français au sujet de son traitement, au sens large, de la communauté musulmane, mettant en question sa "santé mentale". L'Elysée a réagi en rappelant en France l'ambassadeur français à Ankara, et en dénonçant des propos "inacceptables".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.