Attentat du Bataclan : deux rescapés témoignent, cinq ans après

Vendredi 13 novembre, cela fera cinq ans jour pour jour que durant une soirée de cauchemar, 90 personnes perdaient la vie au Bataclan suite à une attaque terroriste. France 3 est allé à la rencontre de deux rescapés. 

France 3

Pierre Cabon et Arnaud Meersseman, rescapés de l'attaque du Bataclan du vendredi 13 novembre 2015, ont appris à accepter leurs blessures. Arnaud Meersseman était le producteur français des Eagles of Death Metal. Depuis quelques jours, alors que le vendredi 13 novembre 2020 approche, ses angoisses le reprennent. "Les insomnies démarrent en général une semaine à dix jours avant. On y repense, on repense surtout aux victimes", confie-t-il. Ce 13 novembre, il est 21h40 quand le concert de son groupe est brusquement interrompu par des coups de feu. Arnaud est touché par une des balles des terroristes, qui lui a transpercé le poumon.

Une pulsion de vie

Pierre Cabon a, lui, perdu l'usage de ses jambes au Bataclan. "Il y a eu un blackout après avoir été touché. Je n'ai pas de souvenir de ce qui a pu se passer pendant l'attaque, parce que je me suis réveillé juste après. Donc je n'ai pas de traumatisme psychologique, je n'en ai qu'un, physique. Depuis cinq ans, on en a fait une force", témoigne-t-il. Très vite, avec son épouse Myriam, il se lance dans ce qu'ils appellent une pulsion de vie, en voyageant en Amérique du Sud ou en Océanie. Ils ont également créé l'association Wheeled World, qui propose des aventures pour les personnes à mobilité réduite.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers se sont rassemblés devant la salle de concert du Bataclan, le 26 juin 2020 à Paris.
Des policiers se sont rassemblés devant la salle de concert du Bataclan, le 26 juin 2020 à Paris. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)