Muet, Salah Abdeslam déçoit les familles des victimes des attentats de Paris

Face au mutisme de Salah Abdeslam devant les juges à Bruxelles, les débats pourraient tourner court et le procès se terminer plus vite que prévu.

France 2

Face aux juges, Salah Abdeslam a été clair dès l'entame du procès à Bruxelles lundi 5 février : "Je ne répondrai pas à vos questions. Je n'ai confiance qu'en Allah. La seule divinité que je reconnaisse, c'est Allah". Son complice présumé Sofien Ayari est un tout petit peu plus prolixe. C'est une déception pour les familles des victimes des attentats de Paris qui ont fait le voyage jusqu'en Belgique.

Sentence prononcée jeudi

Elles osaient croire qu'il se livrerait davantage puisque Salah Abdeslam lui-même avait demandé à venir se défendre. Il n'en est rien. Cela laisse présager sa ligne de défense pour le procès des attentats de Paris qui devrait avoir lieu d'ici 2020. En attendant, dans cette affaire de tentative d'assassinat sur des policiers, le procureur a requis vingt ans de prison. Suite et fin du procès jeudi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Croquis d\'audience du procès de Salah Abdeslam, le 5 février 2018 à Bruxelles (Belgique). 
Croquis d'audience du procès de Salah Abdeslam, le 5 février 2018 à Bruxelles (Belgique).  (BENOIT PEYRUCQ / AFP)