Saint-Denis : l'université porte plainte après des menaces de mort contre le directeur de l'IUT

Le chef de cet établissement de Seine-Saint-Denis a reçu une quinzaine de lettres de menaces de mort. Une plainte a été déposée par l'université.             

Le directeur de l\'IUT de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) est la cible de menaces de mort à caractère islamiste, rapporte RTL lundi 19 mai 2014.
Le directeur de l'IUT de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) est la cible de menaces de mort à caractère islamiste, rapporte RTL lundi 19 mai 2014. (GOOGLE MAPS)

Une plainte a été déposée par l'université Paris XIII, a annoncé son président, Jean-Loup Salzmann, mardi 20 mai, après une série de menaces de mort adressées au directeur de son IUT à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Le directeur a reçu une quinzaine de courriers à caractère islamiste, a révélé RTL lundi. Selon la radio, il aurait reçu des avertissements tels que "Tu vas mourir, toi et tes enfants", écrits avec des lettres découpées dans des journaux.

La radio mentionne aussi une lettre comportant une photo du directeur de l'IUT avec une croix tracée sur le front ainsi que le mot "mort". "J'appelle tous les musulmans à te punir. Tu dois payer, toi, tes proches, tes enfants", dit l'une des dernières lettres, reçues au domicile du chef d'établissement et écrites en arabe.

Mardi après-midi, une assemblée générale a été convoquée pour évoquer la situation à l'IUT. Elle se déroulait derrière des portes closes. 

Des conflits au sein de l'établissement

Ces menaces pourraient être liées à un contexte de crise au sein de l'IUT, avec un chef de département destitué au cours de l'année pour "dysfonctionnements majeurs et soupçons d'emplois fictifs". Ce responsable, qui a contesté la sanction disciplinaire en justice, est soupçonné d'avoir employé des proches pour donner des cours qui n'ont en fait pas eu lieu.

Le directeur de l'IUT, un des plus importants établissements de ce genre en France, est également en conflit avec une association étudiante soupçonnée de prosélytisme, après la découverte d'une salle de prière clandestine dans les locaux de l'IUT. RTL mentionne aussi une fausse alerte à la bombe en février.  

"Tous ces évènements sont disjoints et il est maladroit, voire dangereux de faire des amalgames", a déclaré Jean-Loup Salzmann.