Rennes : un homme tué par balles sur fond de trafic de drogue

Les faits se sont déroulés à un endroit repéré "comme étant un point de revente habituel de produits stupéfiants", précise le parquet de Rennes.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un homme d'une vingtaine d'année a été tué mercredi à Rennes, dans le quartier de la Cleunay. (CAPTURE D’ÉCRAN GOOGLE MAPS)

Un homme d'une vingtaine d'année a été tué après avoir été la cible de coups de feu, mercredi en milieu de journée à Rennes (Ille-et-Vilaine), a annoncé le parquet de Rennes jeudi 18 mars. Une autre personne, frère du premier, a été blessée. Le parquet va ouvrir vendredi une information judiciaire des chefs de "meurtre en bande organisée, tentative de meurtre en bande organisée, association de malfaiteurs en vue de commettre un crime et détention d’armes de catégorie B".

Les faits se sont produit quartier de la Cleunay, à Rennes. Selon les premiers éléments de l'enquête, deux individus se sont approchés d'un groupe de cinq jeunes qui se trouvaient devant un supermarché. Après une altercation, l'un des deux hommes a ouvert le feu vers la première victime. Une course poursuite s'est alors engagée et des coups de feu ont de nouveau été tirés touchant la seconde personne.

Deux autres agressions recensées au même endroit ces derniers jours

Les secours sont intervenus et les deux victimes ont été transportées à l'hôpital. Le décès de la première personne touchée a été déclaré jeudi à 18 heures. Le pronostic vital de la seconde n'est pas engagé.

Par ailleurs, peu après les faits, un des agresseurs a été interpellé. Lors de sa garde à vue, il a fait valoir son droit au silence. L'autre agresseur présumé a pu prendre la fuite. Selon les premières investigations, les faits se sont déroulé à un endroit repéré "comme étant un point de revente habituel de produits stupéfiants", précise le parquet. Par ailleurs, deux autres agressions ont été recensées au même endroit ces derniers jours "sans qu’un lien ne soit encore formellement établi à ce stade", détaille le parquet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.