Police de sécurité du quotidien : Gérard Collomb veut "reconquérir" les quartiers difficiles

Invité sur le plateau du 20 Heures, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, est interrogé par Anne-Sophie Lapix sur la nouvelle police de sécurité du quotidien, présentée ce jeudi 8 février par le gouvernement.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

La police de sécurité du quotidien, présentée ce jeudi 8 février par le gouvernement, est censée améliorer l'accueil du public, renforcer la présence sur le terrain, simplifier le partenariat local et désigner un référent. "Elle va surtout avoir 25 % d'effectifs en plus", assure le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, invité sur le plateau du 20 Heures. Il voit en cette nouvelle police "une police qui va faire de l'investigation" et vante les mérites de la "réforme de la procédure pénale", qui permettra la "forfaitisation des amendes, c'est-à-dire faire en sorte de pouvoir frapper au portefeuille en attendant que l'affaire soit judiciarisée".

Les policiers équipés de caméras-piétons

Les objectifs de Gérard Collomb sont clairs : "Nous voulons reconquérir un certain nombre de quartiers, donc nous avons ciblé pour cette année 30 quartiers", explique-t-il. Pour ce faire,"nous allons équiper les policiers de caméras-piétons, donc on saura par exemple si c'est le policier qui provoque ou s'il a été provoqué". Pour libérer les policiers et les gendarmes, certaines de leurs tâches seront confiées à des agents de sécurité. Si la Cour des comptes a pointé des méthodes de recrutement laxistes, Gérard Collomb a assuré vouloir "professionnaliser" le métier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Gérard Collomb, à la sortie de l\'Elysée, à Paris, le 17 janvier 2018. 
Gérard Collomb, à la sortie de l'Elysée, à Paris, le 17 janvier 2018.  (LUDOVIC MARIN / AFP)