Vol de cocaïne à la PJ : le principal suspect mis en cause pour des faits antérieurs

Un policier a admis, face aux enquêteurs, que Jonathan Guyot lui avait déjà proposé de revendre de la drogue en 2014.

Un policier entre dans le siège de la PJ parisienne, le 6 février 2015. 
Un policier entre dans le siège de la PJ parisienne, le 6 février 2015.  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Le cas du principal suspect s'aggrave un peu plus. Un policier, interrogé dans l'affaire du vol de cocaïne au 36, Quai des Orfèvres, affirme que Jonathan Guyot lui avait déjà proposé de revendre de la drogue auparavant, indique une source proche du dossier, dimanche 22 mars, confirmant une information du Parisien.

Jonathan Guyot, ex-membre de la brigade des stupéfiants, avait été arrêté peu après qu'on constate la disparition de la drogue. Il reste le principal suspect du vol des scellés au siège de la PJ parisienne. Une femme a affirmé l'avoir vu sortir du "36" avec des sacs pleins à ras bord dans la nuit du 24 au 25 juillet 2014 où le vol a été perpétré. Depuis, plusieurs de ses proches et d'autres policiers ont été mis en examen.

Jonathan Guyot nie être l'auteur du vol

Selon Le Parisien, l'un d'eux, en poste au commissariat du XIXe arrondissement, a admis aux enquêteurs, fin janvier, que Jonathan Guyot lui avait déjà proposé, en avril 2014, de revendre du cannabis, a indiqué la source proche du dossier. Le policier a affirmé qu'il avait renoncé à aider son collègue. Il a été mis en examen fin janvier pour "recel de détournement de scellés par personne dépositaire de l'autorité publique" et "trafic de stupéfiants".

Les enquêteurs ont fait un rapprochement entre ces déclarations et une autre enquête de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) sur un précédent vol de scellés ayant eu lieu au printemps 2014, a indiqué la source proche du dossier. Jonathan Guyot, dont l'avocat n'a pu être joint dimanche, a toujours nié être l'auteur du vol en juillet 2014.