CRS : dernier été sur les plages ?

Les CRS vont-ils définitivement disparaître de nos plages l'été ? Depuis soixante ans, ils assurent une mission de surveillance des baignades dans de nombreuses communes. Un dispositif coûteux selon la Cour des comptes.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Cela fait près de trente ans que les CRS nageurs sauveteurs surveillent cette plage de Biscarosse (Landes), un endroit potentiellement dangereux pour les baigneurs. "Là je siffle pour rentrer les personnes qui sont en dehors de la zone de bain", explique le brigadier Pascal Larroze-Lauga, CRS nageur sauveteur du poste de secours de Biscarosse. "Elles sont entraînées par le courant de baïne qui lèche la baignade derrière, donc elles sont entraînées latéralement et ensuite vers le large."

297 CRS sont déployés dans 62 communes

En cas de besoin, un policier en jet-ski intervient à grande vitesse pour sauver ou dissuader des nageurs imprudents. C'est à la demande de la municipalité que les CRS sont aux côtés des sauveteurs de la commune, pour surveiller, mais aussi faire la police sur la plage. Ici, deux jeunes hommes sont interpellés en possession de stupéfiants. Mais cette double mission risque de s'arrêter en 2019, car un rapport de la Cour des comptes conteste l'utilité des CRS sur les plages. Pour le maire de Biscarosse, cette présence est financièrement indispensable. Cet été 297 CRS sont déployés dans 62 communes. Un effectif en recul : ils étaient plus du double il y a 15 ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Unsa Police défend l\'existence des CRS nageurs-sauveteurs (illustration).
L'Unsa Police défend l'existence des CRS nageurs-sauveteurs (illustration). (MARC DEMEURE / MAXPPP)