Cet article date de plus de sept ans.

Nord : une trentaine de tombes vandalisées près de Dunkerque

Environ trente tombes ont été dégradés dans le cimetière de Saint-Pol-sur-Mer, près de Dunkerque, durant la nuit de samedi à dimanche. Les responsables sont toujours recherchés lundi.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le cimetière de Saint-Pol-sur-Mer, près de Dunkerque. (Capture écran Google Maps)

Une trentaine de tombes du cimetière de Saint-Pol-sur-Mer près de Dunkerque ont été vandalisées dans la nuit de samedi à dimanche, rapporte lundi 20 février France Bleu Nord.

Dans un communiqué, le préfet des Hauts-de-France, Michel Lalande dénonce "des actes inacceptables". Il a insisté sur la "totale mobilisation de la police" qui a ouvert une enquête.

Aucun tag, aucune revendication

Éric Étienne, le sous-préfet de Dunkerque, s’est rendu sur place, avec Christian Hutin, maire de Saint-Pol-sur-mer, et député du Nord. "Les dégradations ont touché des tombes éparses, distantes d’environ cinquante mètres, il n’y a donc pas de logique apparente", explique Éric Étienne. "Je n’ai constaté sur place aucune revendication, aucun tag, aucune inscription de quelque nature que ce soit sur les tombes dégradées." 

"Je condamne ces actes avec la plus grande fermeté et j’apporte toute ma compassion aux familles touchées", conclut le sous-préfet de Dunkerque. En 2013, douze statuettes de bronze ont été dérobées dans le cimetière de la ville, le lien entre ces deux événements n’a pas été établi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.