Le Mont-Saint-Michel à nouveau ouvert au public, "tout risque" est écarté après la présence d'un individu proférant des menaces contre les forces de l'ordre

Après avoir été évacué dimanche matin, le Mont-Saint-Michel est de nouveau ouvert au public. "Le site est dégagé de tout risque", annonce le préfet de la Manche. Un individu avait proféré des menaces contre les forces de l'ordre.

Le Mont-Saint-Michel le 2 juillet 2017.
Le Mont-Saint-Michel le 2 juillet 2017. (MAXPPP)

Le Mont-Saint-Michel est de nouveau accessible au public depuis 14h, dimanche 22 avril. "Le site est dégagé de tout risque pour une réouverture", indique le préfet de la Manche. Dans la matinée, le Mont avait été entièrement évacué, en raison de la présence d'un individu suspect. "Un individu est rentré sur le Mont-Saint-Michel. Il a proféré devant un cafetier des menaces assez précises contre les forces de l'ordre. Il a été vu sur les remparts de la ville", a expliqué, sur franceinfo, le préfet de la Manche, Jean-Marc Sabathé. Sur France Bleu Cotentin, le préfet a précisé "qu'il n'y a eu aucun tir ni aucun acte de violence répertorié".

Nous ne privilégions pas à ce stade la voie d'une attaque terroriste ou d'une posture terroriste, étant donné que les menaces proférées avaient l'air liées à une situation d'ordre privéJean-Marc Sabathé, préfet de la Mancheà franceinfo

L'individu "se serait présenté comme un animateur de rue qui aurait du matériel dans un sac. Personne n'a pu vérifier quel était ce matériel. Dans ce doute là, il faut essayer de l'interpeller. Grâce à la vidéo surveillance nous avons une possibilité de l'identifier, nous avons quelques éléments d'identification possible, mais c'est un travail de longue haleine", précise Jean-Marc Sabathé.

Nous étions à l'hôtel et on nous a demandé d'évacuer le Mont-Saint-Michel.Arthur Le Rolland
un jeune touriste présent sur place
à franceinfo

Une importante opération de recherches est en cours, pour tenter de retrouver l'individu suspect. Un hélicoptère est également en survol pour vérifier s'il n'est pas en train d'essayer de traverser à pied, en profitant de la marée basse. "Je fais ratisser maison par maison pour vérifier si cet individu n'est pas encore sur le Mont-Saint-Michel. Il est possible que l'individu ait quitté avec le Mont avec le flot de touristes", détaille Jean-Marc Sabathé, qui explique avoir pris "cette alerte au sérieux".

Toutes les forces de gendarmerie disponibles sur le Mont-Saint-Michel et sur Avranches sont mobilisées. "J'ai pu voir que les commerces étaient fermés, tout le monde évacue", raconte, sur franceinfo, Arthur Le Rolland, un touriste présent sur place. "Là j'attends la navette pour retourner à la voiture et évacuer le Mont complètement. Les gens partent à pied depuis l'entrée principale. La plupart sont sur la passerelle en train d'évacuer. Les gens sont très calmes car les forces de l'ordre le sont également", explique Arthur Le Rolland.

"Ça fait des années et des années qu'on s'y prépare"

"Dès que l'individu a été repéré, il y a eu une demande de confinement d'abord des habitants, des employés et bien sûr des visiteurs et des clients qui se trouvaient sur place", témoigne Eric Vannier, dimanche sur franceinfo. L'ex-maire du Mont Saint-Michel et président du Groupe La Mère Poulard se fait aussi l'écho de ses employés en rapportant que "dans un deuxième temps, il y a eu une instruction d'évacuation générale du site pour permettre aux forces de l'ordre de faire leur travail."

L'ancien maire du Mont Saint-Michel estime que l'opération des forces de l'ordre "est pour l'instant exemplaire" : "C'est la première fois, mais ça fait des années et des années qu'on se prépare, comme tous les grands sites français et dans le monde, et donc aujourd'hui fort heureusement on a une organisation des forces de sécurité, tant en terme de prévention que d'action, qui est extrêmement performante. On se prépare toujours à cela, et puis quand ça arrive, on maîtrise. Voilà ce qu'il faut faire."