Cet article date de plus de quatre ans.

Cher : le procès d'un médecin accusé d'avoir filmé à leur insu et violé une trentaine de patientes s'ouvre

Thierry Dassas est soupçonné d'avoir filmé certaines de ses patientes à leur insu, et d'en avoir violé à l'aide d'un speculum. Plus de 30 femmes, dont certaines mineures à l'époque des faits, ont porté plainte contre ce médecin, aujourd'hui à la retraite.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 

Le procès d'un médecin accusé de viols par une trentaine de patientes, dont certaines mineures à l'époque des faits, s'ouvre lundi 11 juin devant les assises du Cher, à Bourges, rapporte France Bleu Berry. Cet ancien généraliste d'Argent-sur-Sauldre comparaît pour viols aggravés et atteinte à l'intimité de la vie privée. Thierry Dassas, aujourd'hui retraité, est soupçonné d'avoir filmé certaines de ses patientes à leur insu, et d'en avoir violé à l'aide d'un spéculum, un outil médical.

Des faits révélés en 2014

La première patiente à avoir porté plainte, en novembre 2014, alors qu'elle avait 19 ans, affirme avoir remarqué, lors d'un examen gynécologique, la présence d'un caméscope dissimulé dans la salle de consultation. La perquisition menée par les gendarmes leur a permis de découvrir d'autres vidéos montrant des femmes allongées sur la table d'examen. Arrêté le 2 décembre 2014, le médecin a reconnu "une connerie" et a été placé en détention provisoire pendant six mois, avant d'être soumis à un contrôle judiciaire.

D'autres patientes s'étant ensuite manifestées, Thierry Dassas est désormais visé par 32 plaintes pour viol, à l'aide d'un spéculum. Le médecin invoque, pour sa part, des examens tout à fait justifiés et ne reconnaît aucun de ces viols. Le verdict est attendu le 22 juin. Le médecin encourt une peine maximale de 20 années de réclusion criminelle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice – Procès

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.