Jeune fille tuée en marge d'un mariage à Marly (Nord) : le tireur présumé mis en examen

L'auteur présumé du coup de feu ayant tué samedi 13 juin une jeune femme invitée à un mariage à Marly, dans le Nord, a été mis en examen lundi et incarcéré.

Une jeune femme a été tuée par balle en marge d\'un mariage à Marly (Nord), le 13 juin 2015.
Une jeune femme a été tuée par balle en marge d'un mariage à Marly (Nord), le 13 juin 2015. (SEBASTIEN GURAK - FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS)

Le mariage a fini tragiquement. Une jeune fille de 19 ans a été tuée par balle, samedi 13 juin, en marge de la célébration de noces à Marly (Nord). L'auteur présumé du tir a été mis en examen lundi par un juge d'instruction de Valenciennes pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner".

L'homme de 27 ans, déjà connu de la justice pour des actes de vol aggravé et d'extorsion, a été placé en détention provisoire.

"Il n'a pas tiré expressément pour tuer cette invitée"

"Nous avons exclu l'hypothèse accidentelle. Pour nous, il s'agit d'un tir volontaire. L'expert balistique a exclu un dysfonctionnement de l'arme et il faut une certaine force pour déclencher ce tir", a expliqué le procureur de Valenciennes, François Pérain, alors que le suspect affirme que le tir était de nature accidentelle.

Si le parquet parle d'un "tir volontaire en direction d'une habitation et des personnes qui se trouvaient à proximité", l'hypothèse d'un homicide volontaire semble néanmoins exclue. "Nous pensons en l'état qu'il n'a pas tiré expressément pour tuer, et pour tuer cette invitée", a-t-il ajouté.  Si les chefs de poursuite à son égard sont maintenus, il encourt quinze ans de réclusion devant une cour d'assises.

"Elle a pris une décharge de plombs en pleine face"

La victime, explique France 3 Nord-Pas-de-Calaisétait la cousine du marié. Venue à Marly pour "faire une surprise" aux fiancés, elle attendait dans la rue le cortège. 

C'est alors qu'une Citröen Picasso s'est garée à proximité et que deux hommes ont quitté la voiture, selon la station régionale de France 3. L'un d'eux a tiré des coups de feu. "Ils sont descendus de la voiture pour faire une petite marche avec un peu d'ambiance à l'algérienne, à la traditionnelle. Et puis, elle s'est effondrée...", explique la tante de la mariée. Dans des circonstances qui restent à éclaircir, la jeune femme a reçu une balle de chevrotine dans la tête. "Elle a pris une décharge de plombs en pleine face", affirme Daniel Lejeune, directeur départemental de la Sécurité publique de Lille.

Il avait déjà tiré en l'air en accompagnant le cortège

Le tireur, Fahicel L., était monté à bord d'une voiture escortant la voiture du fiancé. Il avait exhibé à plusieurs reprises une arme dans une voiture et tiré en l'air pendant le trajet à "une dizaine de reprises". Le fiancé lui avait demandé d'arrêter de tirer, tout comme le conducteur du véhicule dans lequel il se trouvait. Cet ami du futur marié, âgé de 26 ans, avait accepté de prendre Fahicel L. comme passager alors qu'il n'était pas invité à la noce.

Le mariage a quand même eu lieu, mais sans festivités. Une cellule d'aide psychologique a été mise en place pour la famille et les participants à ce mariage. Une marche blanche devrait être organisée par la mairie dans les jours qui viennent.

Selon les premiers éléments de l'enquête, il n'existait aucun antagonisme entre la jeune fille et l'auteur présumé du tir mortel, originaire de Denain (Nord), et tous deux ne se connaissaient pas.