Sites Seveso : les riverains sont mal protégés

Un peu plus d'un mois après l'incendie d'une usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), la France ne serait pas assez préparée en cas de risque industriel selon un rapport rendu par les collectivités.

France 2

C'est un retard dénoncé par le rapport d'une association de prévention des risques industriels. Autour des 700 sites Seveso en France, 16 000 logements sont exposés en cas d'explosion ou d'émanation toxique, mais seulement 600 ont fait l'objet de travaux de protection. Maurice Jeannin-Gros, un retraité du Rhône vivant à proximité d'un site sensible, a effectué des travaux dans son pavillon.

Le propriétaire bénéficie d'un crédit d'impôt pour effectuer les travaux

Mais les travaux sont coûteux, et n'auraient pas été possibles sans l'aide de la métropole lyonnaise. À proximité des sites Seveso, le coût des travaux pour sécuriser les logements est aujourd'hui pris en charge à 50% par les entreprises industrielles et par les collectivités locales. La moitié restante est avancée par le propriétaire, qui bénéficie ensuite d'un crédit d'impôt, et ne paie que 10% des travaux. Mais trop d'habitants ignorent l'existence de ces aides.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'incendie de l\'usine Lubrizol, à Rouen, le 26 septembre 2019.
L'incendie de l'usine Lubrizol, à Rouen, le 26 septembre 2019. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)