Enlèvement d'une fillette dans les Vosges : "Tout élément permettant la localisation de l'enfant doit être communiqué sans délai"

Le plan Alerte enlèvement avait été déclenché mardi après que l'enfant a été enlevée par trois hommes alors qu'elle était chez sa grand-mère dans les Vosges. La petite Mia n'a pas été retrouvée mais le dispositif a été levé.

Le procureur de la République Nicolas Heitz, le 27 juin 2019 à Epinal (Vosges).
Le procureur de la République Nicolas Heitz, le 27 juin 2019 à Epinal (Vosges). (CEDRIC LIETO / FRANCE-BLEU SUD LORRAINE / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le dispositif Alerte enlèvement a été levé concernant Mia, une petite fille de huit ans enlevée dans les Vosges. "Sur décision du parquet d'Épinal, il est mis fin à l'alerte enlèvement, a annoncé le ministère de la Justice mercredi 14 avril sur Twitter. L'enfant n'a pas été retrouvée. Mais ses photos ne doivent plus être diffusées. L'enquête se poursuit." Le dispositif avait été déclenché mardi après que l'enfant a été enlevée par trois hommes alors qu'elle était chez sa grand-mère dans les Vosges, selon la gendarmerie et le procureur de la République d'Epinal. Ce direct est désormais terminé.

 Un enlèvement aux Poulières. Mia a été enlevée mardi vers 11h30 dans ce village des Vosges "par trois hommes de type européen, deux âgés entre 25 et 35 ans, dont l'un serait porteur d'un tatouage en forme de croix au niveau du cou, et un troisième âgé de 45 à 50 ans", selon le texte diffusé. Ces hommes "sont susceptibles de circuler à bord d'un véhicule Volkswagen de type Transporter gris anthracite".

Une conférence de presse dans la matinée. "La fillette a été enlevée alors qu'elle était confiée à sa grand-mère maternelle désignée tiers de confiance par le juge des enfants", a précisé le procureur de la République d'Epinal Nicolas Heitz. Il prévoit de tenir une conférence de presse mercredi.

L'enquête se poursuit. La section de recherche de Nancy et la brigade de recherche de Saint-Dié sont chargées de l'enquête, a ajouté Nicolas Heitz.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ENLEVEMENT

20h52 : Bonsoir. L'Alerte enlèvement ayant été levée hier à minuit, nous avions retiré la photo de la petite fille, comme le veut la procédure dans ce cas de figure. Mais ce matin, le procureur a finalement incité à continuer de partager le message d'alerte et la photo. C'est pourquoi nous l'avons à nouveau publiée. Elle sera retirée quand la fillette sera retrouvée.

20h52 : Bonsoir Louis, j'avais cru entendre que les médias n'avaient plus le droit de diffuser la photo de Mia (et de sa mère) depuis le retrait de l'Alerte enlèvement... J'ai mal compris? Bonne soirée et bon courage.

20h08 : A 18 heures, voici un nouveau point sur les principaux titres de l'après-midi.

• Face à l'épidémie, "des signaux sont encourageants", a déclaré le porte-parole du gouvernement à l'issue du Conseil des ministres, "mais la troisième vague n'est pas dernière nous". Le vaccin de Johnson & Johnson sera administré comme prévu aux plus de 55 ans en France, a également annoncé Gabriel Attal. Suivez notre direct.

Olivier Duhamel a reconnu être l'auteur d'agressions sexuelles sur son beau-fils, lors d'une audition libre devant les enquêteurs de la Brigade de protection des mineurs. Ces faits étant prescrits, le politologue ne peut plus être poursuivi sur ces faits.

Mia, une fillette de 8 ans, a été enlevée hier dans les Vosges et n'a, pour l'heure, pas été retrouvée. "Tout élément permettant la localisation de l'enfant doit être communiqué sans délai", a déclaré le procureur de la République d'Epinal.


• La Cour de cassation confirme l'irresponsabilité pénale de l'homme qui a tué Sarah Halimi, une retraitée juive de 65 ans, en 2017 à Paris.

• Bernard Madoff, auteur de la plus grande escroquerie financière de l'histoire, est mort en prison à l'âge de 82 ans.

16h09 : Mia est toujours recherchée et potentiellement en danger, a ajouté le procureur. Toute personne ayant des informations est invitée à appeler le. L'enfant, âgée de 8 ans, est "de type européen, mesurant environ 1,30 m, aux cheveux longs et bruns, avec une frange". Au moment de son enlèvement, elle portait "de petites boucles d'oreille en or avec un dessin rouge". Elle est vêtue "d'un pantalon noir, d'un t-shirt, d'un gilet gris zippé avec des points dorés, d'une doudoune blanche avec des points noirs et une doublure en fourrure blanche", a précisé le procureur.

16h07 : Mia, une petite fille de 8 ans confiée à sa grand-mère maternelle, a été enlevée par trois hommes dans les Vosges, hier, en fin de matinée. Les ravisseurs se sont fait passer pour des représentants de la protection de l'enfance. Selon le procureur de la République d'Epinal, la fillette pourrait être accompagnée de sa mère qui "n'avait pas le droit de la voir seule".



(GENDARMERIE NATIONALE)

14h15 : A 14 heures et des poussières, on fait un point sur l'actualité de ce début d'après-midi.

• Face à l'épidémie, "des signaux sont encourageants", a déclaré le porte-parole du gouvernement à l'issue du Conseil des ministres, "mais la troisième vague n'est pas dernière nous". Suivez notre direct.


Mia, une fillette de 8 ans, a été enlevée hier dans les Vosges et n'a, pour l'heure, pas été retrouvée. "Tout élément permettant la localisation de l'enfant doit être communiqué sans délai", a déclaré le procureur de la République d'Epinal. Suivez notre direct.


• Eric Dupond-Moretti, le ministre de la Justice, a présenté en Conseil des ministres son projet de loi "pour la confiance dans l'institution judiciaire". Franceinfo fait le point sur cette réforme très contestée.


Les Etats-Unis et leurs alliés s'orientent vers le retrait de leurs troupes engagées en Afghanistan. Le chef de la diplomatie américaine estime qu'"il est temps de ramener nos troupes à la maison".

13h48 : Que diriez-vous un peu de lecture pour ce début d'après-midi ? Voici trois articles parmi les plus consultés sur franceinfo.fr :

12h36 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité à la mi-journée.

• Le plan Alerte enlèvement mis en place après la disparition de Mia, une fillette de 8 ans, a été levé. Elle n'a pour autant pas été retrouvée. "Tout élément permettant la localisation de l'enfant doit être communiqué sans délai", a déclaré le procureur de la République d'Epinal, lors d'une conférence de presse. Suivez notre direct.


• La France étudie des solutions de rapatriement pour ses ressortissants du Brésil, assure le secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes Clément Beaune.


• Éric Dupond-Moretti, le ministre de la Justice, présente en Conseil des ministres son projet de loi "pour la confiance dans l'institution judiciaire". Franceinfo fait le point sur cette réforme très contestée.


• La violence de l'épisode de gel qui a détruit de nombreuses cultures en France, la semaine dernière, est une conséquence des chaleurs précoces de la fin mars.

12h11 : La fillette habitait "depuis quelques semaines" chez sa grand-mère, qui avait été désignée comme tiers digne de confiance, poursuit Nicolas Heitz.

12h10 : La fillette était "suivie par le juge des enfants", précise le procureur. Sa mère, qui "refusait toute collaboration avec les services éducatifs", avait fait une demande de scolarisation à domicile "qui avait été refusée", ajoute-t-il.

12h37 : "Le process de l'Alerte enlèvement n'a pas vocation à durer plus de trois heures", rappelle Nicolas Heitz.

12h37 : La grand-mère chez qui Mia a été enlevée est la grand-mère maternelle de la fillette, précise le procureur.

12h37 : L'échéance de l'Alerte enlèvement étant terminée après minuit, le procureur "n'a pas jugé utile" de poursuivre le processus. L'objectif de diffusion avait été atteint, selon lui.

12h02 : Depuis janvier, la maman de Mia ne répondait à aucune convocation des services de la protection l'enfance, avance le procureur.

12h00 : Les trois hommes sont tous âgés d'une trentaine d'années, précise le procureur de la République d'Epinal.

12h01 : Le procureur raconte comment les trois hommes qui se sont fait passer pour des personnes travaillant pour la protection de l'enfance ont réussi à enlever la jeune Mia.

11h57 : "La maman n'avait pas le droit de voir l'enfant seule" et "seulement en présence d'un tiers", "deux fois par mois", affirme le procureur de la République d'Epinal Nicolas Heitz.

11h57 : Vous pouvez suivre en direct la conférence de presse du procureur de la République d'Epinal, Nicolas Heitz, sur l'enlèvement de Mia, une fillette de 8 ans dans les Vosges.

09h12 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité de ce début de matinée.

• Le plan Alerte enlèvement mis en place après la disparition de Mia, une fillette de 8 ans, a été levé. Elle n'a pour autant pas été retrouvée. Une conférence de presse du procureur de la République d'Epinal est prévue à 11h30. Suivez notre direct.


Le nombre de décès liés à la pollution est en légère diminution mais "reste un risque conséquent", selon Santé publique France. 40 000 décès par an sont notamment liés aux particules fines.

•La France a suspendu "jusqu'à nouvel ordre" tous les vols entre le Brésil et la France. Même si les voyages entre la France et l'étranger sont fortement déconseillés, plusieurs cas de figure imposent des périodes d'isolement pour ne pas aggraver la situation sanitaire.


• Le Paris Saint-Germain s'est incliné face au Bayern Munich (0-1), mais se qualifie quand même pour les demi-finales de la Ligue des champions grâce à son avantage pris au match aller (3-2).

08h29 : Bonjour @mel, le dispositif alerte enlèvement a été mis en place en 2006 en France. Sa mise en place est décidée par le procureur de la République du territoire où a lieu l'enlèvement après consultation du ministère de la Justice. Quatre critères le déclenchent : il s’agit d’un enlèvement avéré et non d’une disparition, même inquiétante ; la victime est mineure ; la vie ou l’intégrité physique de l’enfant est en danger et le procureur dispose d’informations dont la diffusion peut permettre la localisation de l’enfant et/ou de son ravisseur.

"Chaque fois que cela est possible, l’accord des parents doit être sollicité préalablement au déclenchement du plan Alerte enlèvement", précise le site du ministère de la Justice. L'alerte est diffusée "toutes les 15 minutes pendant une durée de 3 heures". Au-delà de cette durée, "le média est libre de continuer la diffusion de l’alerte sauf si une demande spécifique est formulée par les autorités", précise le site. Enfin, l’alerte est immédiatement levée lorsque l’enfant est retrouvé. Vous trouverez toutes les informations sur ce dispositif sur la page dédiée sur le site du ministère de la Justice.

08h05 : Qu'est ce que le" protocole" de l'alerte enlèvement ?

07h51 : Toujours sur BFMTV, le procureur de la République d'Epinal Nicolas Heitz a assuré qu'il n'y a "pas de volonté cachée" et explique que ce dispositif Alerte enlèvement, "exceptionnel", qui "engage des moyens très importants", a été levé au bout de 3 heures, "comme le veut le protocole". "L'enquête doit se poursuivre, le message est passé, les gens savent comment faire pour donner des éléments", a conclu le procureur qui tiendra une conférence de presse à 11h30.

07h46 : Interrogé sur BFMTV ce matin, le procureur de la République Nicolas Heitz est revenu sur cette suspension de l'Alerte enlèvement. Il a confirmé que Mia n'a pas été retrouvée et que "le danger est persistant". Il a également encouragé, malgré la suspension de l'alerte, à "poursuivre les messages et prolonger la diffusion du message" pour permettre aux autorités d'obtenir de nouveaux éléments sur cette disparition.

07h47 : Bonjour @Lilli, @vamp et @Nathalie, je comprends votre interrogation, vous n'êtes pas les seules à vous poser la question parmi nos internautes, mais je n'ai malheureusement pas plus d'informations à vous donner pour le moment. Peut-être en apprendrons-nous plus lors de la conférence de presse que le procureur de la République d’Epinal, Nicolas Heitz, tiendra aujourd'hui à 11h30. Nous vous tiendrons évidemment informés.

07h36 : Pourquoi l’alerte enlèvement est-elle levée si la petite Mia n’est pas encore retrouvée ?

07h36 : Bonjour France Info.Dans quel cas l'alerte enlèvement est levée avant que l'enfant ne soit retrouvé ?Merci

07h36 : Bonjour. Pourquoi levé l alerte enlèvement si la petite fille n'a pas été retrouvée ? Merci pour votre réponse

07h21 : Mia, la jeune fille de 8 ans enlevée hier à Les Poulières (Vosges) vers 11h30 par trois hommes, "était confiée à sa grand-mère maternelle désignée tiers de confiance par le juge des enfants" au moment des faits, a précisé le procureur de la République d’Epinal Nicolas Heitz. Ce dernier devrait tenir une conférence de presse aujourd'hui.

07h13 : Le plan Alerte enlèvement a été levé, mais Mia, la fillette de huit ans disparue dans les Vosges, n'a pas été retrouvée et l'enquête se poursuit

07h20 : On démarre avec le traditionnel point sur l'actualité.

• Le Paris Saint-Germain s'est incliné face au Bayern (0-1), mais se qualifie quand même pour les demi-finales de la Ligue des champions grâce à son avantage pris au match aller (3-2).


• Jean Castex propose finalement de maintenir les élections régionales et départementales en juin, mais en les décalant d'une semaine, les 20 et 27 juin. Les députés ont largement approuvé ce choix dans un vote symbolique. C'est au tour des sénateurs d'en débattre aujourd'hui.


•La France a suspendu "jusqu'à nouvel ordre" tous les vols entre le Brésil et la France, en raison des inquiétudes autour du variant identifié au Brésil. Une solution sera proposée aux Français actuellement sur place, promet le gouvernement.

• Le plan Alerte enlèvement mis en place après la disparition de Mia, une fillette de 8 ans, dans les Vosges a été levé. Elle n'a pour autant pas été retrouvée, indique le ministère de la Justice.