REPLAY. Disparition de Delphine Jubillar : revivez la conférence du procureur de Toulouse

Le mari de l'infirmière disparue en décembre a été présenté à un juge et est mis en examen pour le "meurtre aggravé" de son épouse. Il "conteste son implication dans cette affaire", déclare le procureur de Toulouse.  

Ce qu'il faut savoir

De nombreux éléments troublants ont poussé la justice à mettre le mari de Delphine Jubillar en examen pour "homicide par conjoint", a détaillé vendredi 18 juin le procureur de Toulouse, Dominique Alzeari. Cédric Jubillar avait été déféré dans la matinée pour être présenté à un juge, après avoir passé 48 heures dans les locaux de la police à Gaillac (Tarn). L'enquête sur la disparition, en décembre 2020, de l'infirmière et mère de famille de 33 ans a permis de mettre au jour des contradictions dans le discours de son mari, qui a évolué depuis le début de l'affaire. Ce direct est désormais terminé.

Des éléments à charge. L'enquête a notamment permis d'établir que la voiture de l'infirmière avait été déplacée entre son retour du travail et l'arrivée des gendarmes et que son mari ne l'avait pas réellement recherchée, contrairement à ce qu'il attestait. Par ailleurs, "lorsque les gendarmes arrivent, vers 4h50, ils trouvent Monsieur Jubillar en train de déclencher une machine à laver dans laquelle se trouve la couette du canapé sur lequel dormait Madame Jubillar", a déclaré le procureur, précisant qu'aucune trace de sang n'avait été retrouvée depuis le début des investigations.

 L'enfant du couple a entendu une dispute le soir de la disparition. Le fils de Delphine et Cédric Jubillar, âgé de 6 ans "a déclaré, avoir entendu vers 23 heures une violente dispute entre ses parents", a déclaré le procureur, poursuivant : "c'est un témoignage qui me parait crédible". L'enfant savait que sa mère était en relation avec un autre homme et s'est montré "formel" sur la tenue de la dispute. "Le mis en examen conteste, mais admet qu'il a pu être brutal et grossier, qu'il a pu la bousculer dans le cadre de fréquentes disputes", a poursuivi Dominique Alzeari.

 Cédric Jubillar clame son innocence. Le mis en examen "conteste son implication dans cette affaire", a annoncé le procureur de Toulouse :"il soutient qu'il n'y a pas eu de dispute ce soir-là". Toutefoisles enquêteurs considèrent que ce dernier leur a apporté de nombreuses "explications évolutives pour ne pas dire contradictoires". Le procureur parle également de "mensonges".

Les thèses de l'accident et du suicide exclues. "La notion de suicide ou de départ volontaire est en contradiction totale avec tous les éléments du dossier. Delphine Jubillar était une mère de famille, une infirmière qui adorait son métier. Elle avait des amis et des enfants. Elle n'avait strictement aucune raison de disparaître", a rappelé le procureur, détaillant les projets d'avenir de la jeune femme, qui "avait pris un crédit" et achetait des meubles en vue de s'installer avec un nouveau compagnon, rencontré l'été précédent.

La mère et le beau-père remis en liberté. Cédric Jubillar, sa mère et son beau-père étaient interrogés depuis mercredi sur des incohérences dans le récit donné par le mari sur la disparition de la jeune femme, à Cagnac-les-Mines, près d'Albi, dans la nuit du 15 au 16 décembre. Les gardes à vue de la mère et du beau-père de Cédric Jubillar ont été levées, vendredi, selon France Bleu Occitanie. A ce stade, aucune charge n'est retenue contre eux, a précisé le parquet à franceinfo.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #JUBILLAR

22h36 : Il est déjà grand temps de faire un nouveau point sur l'actualité de cette soirée, non ?

• Cédric Jubillar a été mis en examen pour "homicide volontaire par conjoint" et placé sous mandat de dépôt, dans l'enquête sur la dispartion de Delphine Jubillar. Il conteste les faits qui lui sont reprochés, a souligné son avocat. Voici ce qu'il faut retenir de la conférence de presse du procureur de la République.


La pression continue de diminuer dans les hôpitaux. On compte désormais 10 738 patients atteints du Covid-19 hospitalisés, contre 11 114 la veille, selon Santé publique France. Les services de réanimation prennent en chargent 1 740 personnes, contre 1 799 hier. Le nombre de nouveaux cas détectés a quant à lui encore diminué, avec 2 439 malades dépistés. Suivez toutes les informations sur l'épidémie dans notre direct.

• Les salariés d'Europe 1 ont décidé de se mettre en grève jusqu'à lundi pour protester contre la mise à pied d'un journaliste.

Les Bleues s'imposent de 20 points face à la République tchèque pour leur deuxième match de l'Euro de Basket (71-51).

20h11 : Voici un nouveau point sur l'actualité de ce début de soirée :

• Cédric Jubillar a été mis en examen pour "homicide volontaire par conjoint" et placé sous mandat de dépôt, dans l'enquête sur la dispartion de Delphine Jubillar. Il conteste les faits qui lui sont reprochés, a souligné son avocat. Voici ce qu'il faut retenir de la conférence de presse du procureur de la République.

La Russie est en état d'alerte. Près de 90% des nouveaux cas à Moscou sont dus au variant Delta, annonce le maire de la capitale. Suivez toutes les informations sur l'épidémie dans notre direct.

• Les salariés d'Europe 1 ont décidé de se mettre en grève jusqu'à lundi pour protester contre la mise à pied d'un journaliste.

• La proposition d'individualiser l'allocation destinées aux personnes en situation de handicap a suscité de vifs débats à l'Assemblée nationale, avant d'être rejetée par le gouvernement. Franceinfo répond à cinq questions sur le refus du gouvernement de "déconjugaliser" l'AAH.

19h12 : Maître Alary, l'avocat de Cédric Jubillar, a réagi après la conférence de presse du procureur chargé de l'affaire. Son client "conteste les faits qui lui sont reprochés", a-t-il expliqué, pointant "des incohérences partout" et une "garde à vue (...) éprouvante parce qu'extrêmement dense." "C'est la stratégie de l'usure physique et psychologique mais cela n'a pas fonctionné. Il est resté sur la même ligne de défense du début à la fin", a-t-il dit.

19h08 : Cédric Jubillar a été mis en examen pour "homicide volontaire par conjoint" et écroué. Le procureur a fait le point sur l'enquête lors d'une conférence de presse. Voici ce qu'il faut en retenir.

Une marche blanche en l'honneur de Delphine Jubillar, le 12 juin 2021, à Cagnac-les-Mines (Tarn). (FRED SCHEIBER / AFP)(FRED SCHEIBER / AFP)

18h13 : Il est 18 heures, on fait un point sur l'actu !

• Cédric Jubillar a été mis en examen pour "homicide volontaire par conjoint" et placé sous mandat de dépôt. Le suspect "conteste son implication dans la disparition de son épouse", a annoncé le procureur de la République lors d'une conférence de presse.

La Russie est en état d'alerte. Près de 90% des nouveaux cas à Moscou sont dus au variant Delta, annonce le maire de la capitale. Suivez toutes les informations sur l'épidémie dans notre direct.

# Les salariés d'Europe 1 ont décidé de se mettre en grève jusqu'à lundi pour protester contre la mise à pied d'un journaliste.

• Les Iraniens élisent aujourd'hui un nouveau président. L'ultraconservateur Ebrahim Raïssi devrait remporter le scrutin, dont on vous résume les enjeux principaux.


• La compétition continue. La Suède se rapproche des huitièmes des finales grâce à son succès face à la Slovaquie (1-0), alors que l'Angleterre et l'Ecosse s'affrontent ce soir dans un duel très british. A 18 heures, la Croatie défie la République tchèque.

17h38 : On fait le point sur les informations importantes à retenir de la conférence de presse du procureur de la République de Toulouse, Dominique Alzeari.

• Cédric Jubillar a été mis en examen pour "homicide volontaire par conjoint" et "a été placé sous mandat de dépôt". Le suspect "conteste avec son avocat son implication dans cette affaire".

"La notion de suicide ou de départ volontaire", a été écartée par Dominique Alzeari. "On se trouve sur une présomption d'homicide, de crime."


• Dominique Alzeari a expliqué que Cédric Jubillar avait "fourni des explications évolutives pour ne pas dire contradictoires" depuis la disparition de son épouse en décembre.

• Cédric Jubillar est décrit comme "brutal et grossier". "Il avait organisé une véritable surveillance de son épouse, essayant même de la géolocaliser. Il était très très intrusif."

"Une violente dispute" a éclaté entre Cédric et Delphine Jubillar le soir de la disparition, selon l'un des enfants du couple. "Le mis en examen conteste."

Lorsque les gendarmes sont arrivés après la disparition, Cédric Jubillar était en train "de déclencher une machine à laver dans laquelle se trouv(ait) la couette du canapé sur lequel dormait Madame Jubillar". Le podomètre du téléphone du suspect a révélé qu'il avait marché 40 pas, alors que Cédric Jubillar dit avoir effectué des recherches.

17h26 : "Il a le droit de mentir, d'évoluer dans ses déclarations."

17h19 : "Lorsque les gendarmes arrivent, vers 4h50, ils trouvent Monsieur Jubillar en train de déclencher une machine à laver dans laquelle se trouve la couette du canapé sur lequel dormait Madame Jubillar. Ceci se passe dans un contexte assez incongru, puisqu'elle a disparu, ce n'est pas la première chose à laquelle on pense. D'autant plus que cela se situe dans une habitation dont l'état d'entretien est extrêmement négligé."

17h15 : "Il n'y a pas de sang qui a été trouvé sur les lieux lors des différentes investigations."

17h13 : "Cette instruction va s'attacher à poursuivre ces recherches, à clarifier et étayer ces éléments. Les juges auront, à mon avis, à se pencher sur la personnalité du mis en examen. Ce qui a été constaté, c'est une personnalité qui méritera expertise. Il y a une forme de déni, un deuil très rapide."

17h10 : "Il soutient qu'il n'y a pas eu de dispute [le jour de la disparition]. Son fils a déclaré, vers 23 heures, avoir entendu une violente dispute entre ses parents. Le mis en examen conteste, mais admet qu'il a pu être brutal et grossier, qu'il a pu la bousculer dans le cadre de fréquentes disputes"

17h07 : "Contrairement à ce qui a été dit, le contexte de séparation du couple était très conflictuel."

17h01 : "Cédric Jubillar avait une très grande difficulté à accepter cette séparation. Il pouvait se montrer brutal, grossier. Il avait organisé une véritable surveillance de son épouse, essayant même de la géolocaliser. Il était très très intrusif."

17h00 : "On se trouve sur une présomption d'homicide, de crime."

16h59 : "Monsieur Jubillar a fourni des explications évolutives pour ne pas dire contradictoires."

16h57 : "L'ensemble des éléments réunis ont permis d'établir que ses déclarations [de Cédric Jubillar] étaient totalement mensongères."

16h56 : "Elle avait pour projet, dans les semaines qui suivaient, de quitter le domicile et de s'installer avec un autre homme rencontré l'été précédent."

16h55 : "La notion de suicide ou de départ volontaire est en contradiction totale avec tous les éléments du dossier. Delphine Jubillar était une mère de famille, une infirmière qui adorait son métier. Elle avait des amis et des enfants. Elle n'avait strictement aucune raison de disparaître."

16h53 : Sur la disparition de Delphine Jubillar. "C'est une disparition inquiétante, qui ne saurait être considérée comme volontaire. L'hypothèse d'un accident a été évacuée."

16h50 : "Cédric Jubillar a été mis en examen pour homicide volontaire par conjoint et a été placé sous mandat de dépôt. M. Jubillar, avec son avocat, conteste son implication dans cette affaire."

16h51 : "Les investigations ont conduit à la mise en garde à vue de M. Cédric Jubillar, ainsi que celle de sa mère et son beau-père, qui ont eux été libérés sans charge à ce stade."

16h45 : "L'ouverture d'une information [judiciaire] a donné lieu à plus de 2 500 actes et procès-verbaux en six mois et a mobilisé des moyens matériels considérables."

16h46 : Le procureur de la République de Toulouse vient de s'installer. La conférence de presse va débuter.

16h04 : La conférence de presse du procureur de la République de Toulouse va débuter. Dominique Alzeari doit évoquer les derniers développements de l'enquête sur la disparition de Delphine Jubillar, dont le mari Cédric a été mis en examen pour "meurtre aggravé".

15h21 : Hier soir, la nouvelle compagne de Cédric Jubillar se confiait à nos confrères de France 3 Occitanie. "Pour moi, il est innocent, il ne m'a jamais montré que ce serait lui...", a-t-elle soutenu.

15h16 : Le procureur de la République de Toulouse, Dominique Alzeari, s'exprimera lors d'une conférence de presse à 16 heures afin de donner plus de précisions sur l'avancée de l'enquête. Elle sera à suivre dans notre direct.

15h21 : Cédric Jubillar a été déféré dans la matinée pour être présenté à un juge, après avoir passé 48 heures en garde à vue dans les locaux de la police à Gaillac (Tarn). Il était interrogé dans le cadre de la disparition de son épouse Delphine Jubillar, disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 à Cagnac-les-Mines (Tarn).

15h14 : Cédric Jubillar, le mari de l'infirmière disparue dans le Tarn en décembre, est mis en examen pour "meurtre aggravé", annonce son avocat à l'AFP.

12h05 : Tic-tac, 12 heures à la montre, avant votre pause déjeuner bien méritée, faisons ensemble un point sur l'actualité.

• Les pédiatres réclament la fin du masque en intérieur pour les élèves de primaire. Suivez les dernières évolutions de l'épidémie dans notre direct.

• Le mari de Delphine Jubillar, Cédric Jubillar, a été déféré devant un juge, après la levée de sa garde à vue. Le procureur de la République de Toulouse doit tenir une conférence de presse à 16 heures.

• Les Iraniens élisent aujourd'hui un nouveau président. Les bureaux sont ouverts depuis 4h30 heure française, on vous résume tout ce qu'il faut savoir sur ce scrutin.

• Italie, Belgique et Pays-Bas sont déjà qualifiés pour les huitièmes de finale. A 15 heures, place à Suède-Slovaquie, que vous pourrez suivre grâce à franceinfo sport.

10h51 : Hier soir, la nouvelle compagne de Cédric Jubillar se confiait à nos confrères de France 3 Occitanie. "Pour moi, il est innocent, il ne m'a jamais montré que ce serait lui...", a-t-elle soutenu.

(FRANCE 3)

10h39 : Le procureur de la République de Toulouse s'exprimera lors d'une conférence de presse à 16 heures pour donner des précisions sur l'avancée de l'enquête, rapporte France Bleu Occitanie.

10h21 : Cédric Jubillar était en garde à vue depuis mercredi matin, interrogé dans le cadre de la disparition de son épouse, disparue en décembre 2020 à Cagnac-les-Mines (Tarn).

10h15 : Cédric Jubillar, mari de Delphine Jubillar, est déféré devant un juge, annonce le procureur de la République de Toulouse.

09h03 : Il est 9 heures, le moment parfait pour un petit point sur l'actu de la matinée.

• Après les intempéries, 15 000 foyers sont toujours privés d'électricité en Occitanie. Le Rhône reste en vigilance orange canicule.

• Les gardes à vue du mari de Delphine Jubillar ainsi que celles de la mère et du beau-père de Cédric Jubillar devraient prendre fin ce matin. Vous pourrez suivre toutes les avancées de l'affaire dans notre direct.

• Les Iraniens élisent aujourd'hui un nouveau président. Les bureaux sont ouverts depuis 4h30 heure française, on vous résume tout ce qu'il faut savoir sur ce scrutin.

La Belgique et les Pays-Bas sont assurés de disputer les huitièmes de finale de l'Euro après leurs succès respectifs face au Danemark (2-1) et à l'Autriche (2-0).

08h48 : Les gardes à vue du mari de Delphine Jubillar ainsi que celles de la mère et du beau-père de Cédric Jubillar devraient prendre fin ce matin. Vous pourrez suivre toutes les avancées de l'affaire dans notre direct.

07h10 : On termine cette revue de presse par le quotidien Midi Libre qui s'interroge après les gardes à vue dans l'affaire de la disparition de Delphine Jubillar à Cagnac-les-Mines (Tarn).