Ce que l'on sait du braquage de l'A6

Dans l'Yonne, une quinzaine de malfaiteurs ont braqué deux fourgons transportant des bijoux, pour une valeur estimée à 9 millions d'euros. Les voleurs sont en fuite.

Les deux fourgons de la société Temis, éventrés par les braqueurs à l\'aide d\'une pelleteuse, à la sortie du péage d\'Avallon, sur l\'A6 à Quenne (Yonne).
Les deux fourgons de la société Temis, éventrés par les braqueurs à l'aide d'une pelleteuse, à la sortie du péage d'Avallon, sur l'A6 à Quenne (Yonne). ( MAXPPP)

C'est le plus important braquage depuis celui de Tony Musulin en 2009. Dans l'Yonne, une quinzaine d'hommes ont attaqué deux fourgons qui transportaient des bijoux, dans la nuit du mardi 10 au mercredi 11 mars. Leur butin est estimé à 9 millions d'euros. Francetv info fait le point sur ce que l'on sait de ce braquage spectaculaire.

Que s'est-il passé ?

Deux fourgons sécurisés de la société Temis, spécialisée dans le transport de biens précieux, ont été braqués par une quinzaine d'individus, mardi 11 mars vers minuit. Le braquage a eu lieu sur l'autoroute A6 au niveau du péage d'Avallon, dans le sens Paris-Lyon, dans l'Yonne, lorsque les fourgons ont été obligés de ralentir pour passer la barrière.

Une partie du commando a ensuite pris la fuite à bord des fourgons qu'il venait de voler, tandis qu'une autre est repartie en voiture, rapporte BFMTV. Les malfaiteurs ont alors rejoint un terrain sur lequel se trouvaient des engins de travaux, à proximité du péage, sur la commune de Quenne, proche d'Auxerre. A l'aide d'une pelleteuse qui se trouvait sur les lieux, ils ont pu éventrer les deux fourgons avant de prendre la fuite avec les bijoux.  

Que sait-on des braqueurs ?

Selon une source policière citée par l'AFP, la quinzaine d'hommes, portaient des cagoules et tous étaient "puissamment armés et aguerris." Les braqueurs seraient "issus du grand banditisme et bien renseignés" a révélé cette même source, avant d'ajouter : "Il n'y a pas eu de coups de feu et tout s'est déroulé en un temps éclair."

Y a-t-il des blessés ? 

D'après le parquet d'Auxerre, l'attaque n'a fait aucun blessé. Cependant, BFMTV rapporte que les braqueurs auraient "gazé les convoyeurs", probablement avec des bombes lacrymogènes, avant que le commando ne prenne les commandes des fourgons.

Quel est le préjudice financier ? 

Les camions transportaient des bijoux pour une vente prévue à Besançon (Doubs), selon les premiers éléments de l'enquête. Pour l'heure, le montant du préjudice de ce braquage est estimé à 9 millions d'euros.  

Selon la société d'autoroute Paris-Rhin-Rhône (APRR), l'attaque n'a pas occasionné de dégâts au péage d'Avallon, à mi-chemin entre Paris et Lyon. Les fourgons ont quant à eux été retrouvés calcinés et éventrés.

Où en est l'enquête?

L'enquête a été confiée à l'Office central de lutte contre le crime organisé, de la Direction centrale de la police judiciaire. Outre les fourgons abandonnés sur le terrain en travaux, d'autres véhicules ont été retrouvés sur la commune de Quenne, au milieu des vignes, et pourraient appartenir aux malfaiteurs. Des experts de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale sont à l'œuvre sur place pour établir les relevés de police scientifique.

Peu de temps après le braquage, la gendarmerie a mis en place un important dispositif de recherche, épaulé par un hélicoptère. Les recherches se poursuivent actuellement dans l'Yonne et les départements limitrophes pour retrouver les braqueurs.