Ce que l'on sait du braquage spectaculaire d'une bijouterie à Paris

Une quinzaine de personnes cagoulées et armées ont braqué cette boutique située rue de la Paix. Deux individus ont été interpellés. 

La bijouterie Vacheron Constantin, située rue de la Paix à Paris, a été braquée par une dizaine d\'individus le 4 octobre 2013. 
La bijouterie Vacheron Constantin, située rue de la Paix à Paris, a été braquée par une dizaine d'individus le 4 octobre 2013.  (MAXPPP)

Les malfaiteurs ont pénétré dans la boutique, intimant l'ordre aux vendeurs et aux clients de s'allonger sur le sol. Une quinzaine d'individus cagoulés et armés ont braqué, vendredi 4 octobre en fin de matinée, une bijouterie située au 2, rue de la Paix, dans le 2e arrondissement de Paris. Deux d'entre eux ont été interpellés peu après, en possession d'une arme, selon des sources concordantes. Francetv info fait le point sur ce que l'on sait de cette opération spectaculaire.

Que s'est-il passé ?

Il est environ 11h35 lorsque deux hommes, bien habillés, pénètrent dans la boutique Vacheron Constantin, surveillée de part et d'autre de la porte par deux caméras. 

Ils tiennent la porte ouverte à un troisième homme qui, armes à la main, fait entrer six autres complices cagoulés et munis de masses et de haches. Les braqueurs brisent alors les vitrines des présentoirs de la boutique pour s'emparer d'une vingtaine de montres de très grande valeur.

DOMINIQUE MARI et OLIVIER TIETH - FRANCE 3

A l'extérieur, une demi-douzaine de complices font le guet. Une fois le butin récupéré, ceux-ci lancent des fumigènes pour couvrir la fuite à pied de l'ensemble de l'équipe vers le quartier des grands magasins, boulevard Haussmann. Afin de faciliter leur dispersion, les malfaiteurs changent de vêtements au cours de leur fuite, selon une source policière citée sur Twitter par notre confrère de France 2 Franck Genauzeau .

Une partie de la rue de la Paix, qui débouche sur la célèbre place Vendôme, est alors bouclée par la police, créant un gros embouteillage dans le quartier. Sur place, les enquêteurs retrouvent une masse, utilisée pour casser les vitrines. Un commissaire de police a par ailleurs indiqué qu'une autre masse et une hache ont été retrouvées dans des rues du quartier. Une vendeuse, très choquée, a été légèrement blessée par les éclats de verre brisé et a été conduite à l'hôpital.

Quel est le préjudice ?

Une vingtaine de montres et chronomètres ont été volés dans cette boutique Vacheron Constantin, spécialisée dans les montres de luxe, selon Jacques Morel, de l'Union française de la bijouterie, joaillerie, orfèvrerie, des pierres et des perles.

Une montre de cette marque suisse peut valoir plusieurs centaines de milliers d'euros. Le préjudice, "d'un montant très important" selon la police, est en cours d'estimation en début d'après-midi.

Qui sont les deux personnes interpellées ?

Une voiture de policiers de la brigade anti-criminalité a pris en filature deux hommes, qui ont été arrêtés à plus d'un kilomètre des lieux du braquage, à l'angle de la rue d'Anjou et du boulevard Haussmann. Ils ont été placés en garde à vue dans les locaux de la Brigade de répression du banditisme. Selon les policiers, il s'agit de deux ressortissants des pays de l'Est.

Que sait-on des braqueurs ?

"C'est un commando bien organisé", a estimé Jacques Morel, ajoutant que la bijouterie se trouvait "juste à côté du ministère de la Justice dans un quartier très sécurisé". Un avis partagé par le commissaire de police présent sur les lieux du braquage.

Selon lui, cette attaque "témoigne d'un mode opératoire nouveau". Un braquage impliquant une quinzaine de malfaiteurs est rarissime, de même que le fait de prendre la fuite à pied dans un quartier très dense en caméras de surveillance.