Cet article date de plus d'onze ans.

Le père de Mohamed Merah porte plainte pour meurtre

PARIS - Cette plainte contre X vise implicitement la police. Elle a été déposée lundi par l'intermédiaire de deux avocates, mandatées par la famille du tueur de sept personnes à Toulouse et Montauban.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
L'avocate algérienne du père de Mohamed Merah, Me Zahia Mokhtari, le 29 mars 2012 à Alger (Algérie). (FAROUK BATICHE / AFP)

Le père de Mohamed Merah a déposé plainte contre X pour meurtre avec une "circonstance aggravante", lundi 11 juin à Paris. La plainte a été déposée par l'intermédiaire de deux avocates, mandatées par la famille du tueur de sept personnes à Toulouse et Montauban en mars dernier.

"Cette plainte a été déposée contre 'X' formellement et vise ceux qui ont donné les ordres, notamment le chef de la police nationale [de l'époque, Frédéric Péchenard]", a précisé lundi une des deux avocates, Me Isabelle Coutant-Peyre, qui assiste l'avocate algérienne du père de Mohamed Merah. "Vous avez 300-400 personnes surarmées et un type tout seul enfermé dans son appartement. Rien que ça suffit pour se poser des questions", a-t-elle ajouté.

La famille affirme détenir des preuves de la liquidation de Merah

L'avocate algérienne du père de Mohamed Merah avait affirmé le 1er avril à Alger (Algérie) posséder des preuves de "la liquidation" du tueur de Toulouse. "Nous détenons deux vidéos identiques de vingt minutes chacune dans lesquelles Mohamed Merah dit aux policiers : 'Pourquoi vous me tuez ? (...) Je suis innocent'", avait alors déclaré Me Zahia Mokhtari.

Les 11, 15 et 19 mars, Mohamed Merah, 23 ans, a tué sept personnes : trois soldats parachutistes, trois écoliers et un enseignant juifs à Toulouse et Montauban. Il a été tué le 22 mars lors de l'intervention des policiers du Raid dans son appartement toulousain. Durant les 32 heures du siège, il a revendiqué ses assassinats, affirmé avoir réfléchi à d'autres actes, et clamé ses liens avec les talibans et le banditisme.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.