VIDEO. Qui est Stéphane Ravier, nouveau sénateur FN ?

A 45 ans, il est la figure de proue du Front national à Marseille (Bouches-du-Rhône), où il a fait l'essentiel de sa carrière politique.

DANIELLE SPORTIELLO, XAVIER DEPERTHES / FRANCE 3

"Avec la force des convictions, on réalise beaucoup de choses." Stéphane Ravier est l'un des deux élus FN qui a fait son entrée au Sénat, dimanche 28 septembre. A 45 ans, il est la figure de proue du Front national à Marseille (Bouches-du-Rhône), où il a fait l'essentiel de sa carrière politique.

A la tête de la plus importante mairie de secteur

Juste après son bac, et sans passer par la case études supérieures, Stéphane Ravier entre aux PTT (devenues France Télécom, puis Orange), où il est toujours agent commercial. Il grandit dans la cité phocéenne, et la quitte de 1989 à 1993 pour Paris, où il fait son entrée en politique, et intègre le FN. Revenu à Marseille, il "récupère", comme il le dit, le 7e secteur en 2000, tenu par la députée socialiste Sylvie Andrieux. Aux municipales de 2008, il est tête de liste du FN, qui fait 8%, et gagne un siège au conseil municipal.

Aux régionales de 2010, tête de liste dans les Bouches-du-Rhône, il est élu avec huit autres frontistes, et continue de gravir les échelons du parti : membre du bureau politique du parti en 2011 puis secrétaire départemental un an plus tard. Aux législatives de juin 2012, il est battu par le PS. Mais il tient sa revanche en 2014 : profitant du discrédit de Sylvie Andrieux, poursuivie dans un dossier de détournement de fonds publics, Stéphane Ravier gagne la plus importante mairie de secteur de Marseille, celle du 7e, qui compte 150 000 habitants. Et il voit loin : en montant dans le TGV qui l'amène à Paris, il lance : "Le train à grande vitesse, c'est ça ? Non, le train de la grande victoire, pour 2017."

Stéphane Ravier, maire du 7e secteur de Marseille, lors d\'un meeting à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 28 septembre 2014.
Stéphane Ravier, maire du 7e secteur de Marseille, lors d'un meeting à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 28 septembre 2014. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)