Les 4 Vérités - Gilles Simeoni : "On n'est pas dans une logique de bras de fer"

Le président du conseil exécutif de Corse, invité des 4 Vérités, regrette le manque de dialogue avec l'État français et évoque la manifestation prévue samedi.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une manifestation est prévue ce samedi 3 février en Corse, dont le mot d'ordre est "respect et démocratie pour le peuple corse". "Pour l'instant, il n'y a pas eu de volonté de dialogue de la part de l'État. Il n'y a pas eu non plus de signe fort de prendre en compte le message qui a été délivré par les électeurs", regrette Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse, invité des 4 Vérités.


"C'est une manifestation qui s'inscrit dans une logique d'espoir, de changement, qui porte l'ensemble de la société corse, pas seulement les nationalistes. Aujourd'hui, il y a la possibilité de tourner une longue page, faite parfois de violences, pour ouvrir un dialogue fécond", a ajouté Gilles Simeoni, qui balaye l'idée d'un chantage à quelques jours de la venue d'Emmanuel Macron sur l'île.

"Nous ne voulons pas une crise politique"

"On n'est pas dans une logique de bras de fer. Mais lors de nos rencontres avec le Premier ministre, avec Gérard Collomb, Jacqueline Gourault et le président du Sénat Gérard Larcher, nous avons eu des fins de non-recevoir sur la plupart des dossiers présentés. Nous ne voulons pas nous retrouver dans une situation de blocage et de crise politique", a indiqué Gilles Simeoni.

Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse.
Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse. (FRANCE 2)