Cet article date de plus de cinq ans.

Présidentielle : échauffourées entre "antifascistes" et policiers à Paris

Une manifestation de plusieurs centaines de jeunes "antifascistes" à Paris, "contre" Emmanuel Macron et Marine Le Pen qualifiés pour le second tour de la présidentielle, a été émaillée dimanche soir d'échauffourées avec la police. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des militants protestent contre l'élection présidentielle au soir du premier tour, le 23 avril 2017. (CATHERINE FOURNIER / FRANCE INFO)

Plusieurs centaines d'"antifascistes" se sont rassemblés, dans la soirée du dimanche 23 avril, sur la place de la Bastille à Paris pour organiser une "nuit des barricades", après l'annonce des résultats du premier tour de la présidentielle, selon les informations recueillies par franceinfo. Dans un face-à-face tendu avec la police, les forces de l’ordre ont procédé à trois interpellations avant 21 heures. Deux manifestants blessés ont été évacués par les sapeurs-pompiers.

>> Résultats, réactions... Suivez le premier tour de la présidentielle dans notre direct

Des jets de bouteilles et de pétards

Les policiers ont essuyé des jets de bouteilles et de pétards de la part des militants, dont certains cagoulés et souvent vêtus de noir. Ils ont chargé les manifestants, qui avaient pris position sur le rond-point et sur les marches de l'opéra Bastille. Des groupes de manifestants ont également commencé à démonter des panneaux qui entourent la colonne au milieu de la place.

Les policiers ont ensuite fermé la circulation vers cette place emblématique de l'est parisien. Plusieurs dégradations urbaines ont par ailleurs été constatées. 

"Nous ne reconnaîtrons pas le résultat"

Vers 21 heures, seule une poignée de manifestants restait encore sur les marches de l'opéra, a constaté franceinfo. Ces derniers étaient encerclés par les forces de l'ordre. Les manifestants avaient déserté la place de la Bastille et de petits groupes évoluaient dans le nord de Paris. Ils ont incendié plusieurs véhicules sur le passage. Mais selon des sources policières, la situation était sous contrôle.

"On est venus protester contre la mascarade que représente cette élection", a déclaré un manifestant à l'AFP, sous couvert d'anonymat. "Quel que soit le résultat nous ne le reconnaîtrons pas !", a lancé un manifestant au micro sous les acclamations de jeunes souvent habillés en noir, juste avant l'annonce des premières estimations. Un organisateur au micro a appelé tout le monde à venir manifester "contre Marine et contre Macron".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.