VIDEO. Municipales 2014, Angers

A sept jours du premier tour, le Grand Soir 3 a dirigé ses caméras sur la cité angevine, ville gérée par les socialistes depuis 35 ans.

En 2008, Christophe Béchu avait manqué le fauteuil de la mairie d’Angers de quelques centaines de voix. En 2014 - à nouveau candidat - ce jeune loup de l’UMP entend bien saisir la nouvelle opportunité qui se présente à lui. Son ambition, faire bouger les lignes : "On a aujourd’hui une majorité qui a le sentiment d’être propriétaire de la ville, qui n’écoute plus les gens."

A une semaine du premier tour, son adversaire socialiste et maire sortant se retrouve en mauvaise posture, Frédéric Béaste est en effet donné battu par les sondages, des intentions de vote qu’il espère faire mentir grâce à son bilan à la tête de la ville : "J’ai pu mener de grands projets pour Angers, présenter trois budgets, lancer Angers-Ville Nouvelle. Continuer à faire de cette ville ce qu’elle est."

La candidature de Jean-Luc Rotureau ne lui facilitera pas la tâche. Ce Divers Gauche fait courir le risque de voir Angers basculer à droite, après 35 ans de gestion socialiste. Et de confier : "J’aimerais qu’il y ait un sondage avec une hypothèse Christophe Béchu contre Jean-Luc Rotureau au second tour…"

Face à ces trois candidatures, le centriste Laurent Gérault entend bien jouer les trouble-fêtes : "On peut faire des choses sans dépenser plus, affirme le CDI. Sans augmenter les impôts, sans augmenter les taxes."