Cet article date de plus de sept ans.

Municipales : Charles Beigbeder présentera 15 listes à Paris pour en finir avec le "socialo-communisme"

Le candidat divers droite est entré en dissidence au mois de décembre. Il a été exclu de l'UMP.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Charles Beigbeder, candidat dissident de la droite à la mairie de Paris, le 19 janvier 2014. (JOEL SAGET / AFP)

Il lui manque un quart des arrondissements de la capitale. Les listes "Paris Libéré" de Charles Beigbeder (divers droite) seront présentes dans 15 des 20 arrondissements parisiens, annonce le candidat dans un communiqué, jeudi 6 mars. Aucun candidat ne se présentera dans les 1er, 4e, 5e, 11e et 12e arrondissements. "Il y a certains arrondissements délicats pour la droite à conquérir ou à conserver. Nous voulons tout faire pour l'alternance : 13 ans de socialo-communisme, ça suffit", a justifié Charles Beigbeder au cours d'un déjeuner avec la presse.

Charles Beigbeder est entré en dissidence en décembre, après s'être vu retirer la tête de liste du 8e arrondissement qui lui avait été promise. Suspendu de l'UMP, l'ancien secrétaire national du parti a affirmé qu'il maintiendrait quoi qu'il arrive sa liste dans le 8e au second tour, mais pas nécessairement dans les autres arrondissements. Il a estimé être en mesure de se maintenir au second dans les 8e, 10e, 15e, 16e et 17e arrondissements face aux candidats de Nathalie Kosciusko-Morizet.

"Pas la peine de batailler avec Dominique Tiberi"

"Dans le 1er, c'est très chaud pour Jean-François Legaret, que j'ai soutenu pendant la primaire UMP", a-t-il expliqué. Dans le 4e, Anne Lebreton a finalement décidé de ne pas courir sous les couleurs de la liste "Paris Libéré", en raison de son désaccord avec la candidature un temps envisagé dans le 1er de Stéphane Journot. Proche de la "Manif pour tous", Stéphane Journot a été pointé du doigt pour un tweet homophobe, rappelle Le Lab.

Dans le 5e, "ce n'est pas la peine de batailler avec Dominique Tiberi" [entrée en dissidence face à la candidate UMP officiellement investie Florence Berthout], a jugé Charles BeigbederDans le 11e, la tête de liste a rencontré des problèmes de santé et n'a pu déposer sa liste. Enfin, dans le 12e arrondissement, la candidate pressentie a finalement jeté l'éponge, Benoît Pernin (UDI) présentant lui-même une liste concurrente à celle de Valérie Montandon.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.