Revivez l'élection de Michèle Rubirola comme maire de Marseille, après un conseil municipal mouvementé et le ralliement de Samia Ghali

Après le ralliement de Samia Ghali et de ses alliés, la cheffe de file du Printemps marseillais l'a emporté au second tour du vote du Conseil municipal.

Michèle Rubirola (à droite) enlace Samia Ghali au conseil municipal de Marseille, le 4 juillet 2020.
Michèle Rubirola (à droite) enlace Samia Ghali au conseil municipal de Marseille, le 4 juillet 2020. (CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)
Ce qu'il faut savoir

C'est finalement Michèle Rubirola qui succède à Jean-Claude Gaudin à la tête de Marseille. La candidate du Printemps marseillais a été élue par le conseil municipal, samedi 4 juillet, au terme d'une semaine complètement folle, et après avoir recueilli le plus de suffrages au second tour des élections municipales dimanche. Michèle Rubirola a finalement recueilli 51 voix, contre 41 pour Guy Teissier, le candidat LR. "Je suis soulagée et heureuse de savoir que la volonté de la majorité et du peuple de Marseille a été respectée", a-t-elle déclaré pour son premier discours comme maire, remerciant la maire du 8e secteur Samia Ghali, dont le ralliement avant le second vote samedi s'est avéré décisif.

Samia Ghali se rallie à Rubirola. Après une longue suspension de séance, et à quelques minutes du second tour de scrutin au conseil municipal, la sénatrice ex-PS a annoncé avoir pris "la décision de ne pas diviser les Marseillais, et de leur permettre d'avoir Michèle Rubirola comme maire". Les deux femmes se sont enlacées avant le vote. Samia Ghali a été nommée deuxième adjointe, après avoir demandé, vendredi lors des tractations, la place de première adjointe comme condition à son ralliement.

 Le RN claque la porte. A peine ouverte, la séance du conseil a été perturbée par l'annonce du Rassemblement national de ne pas présenter de candidat et de ne pas participer au vote. Le candidat (RN) Stéphane Ravier a dénoncé les "tractations de ces derniers jours" et claqué la porte.   

 La majorité absolue redescend à 46 sièges. Malgré ses 38,3% de suffrages au second tour des élections municipales dimanche, loin devant les listes LR (30,8%), Michèle Rubirola, élue de 63 ans, médecin dans des quartiers populaires et écologiste de la première heure, n'est toujours pas assurée d'être la première femme à la tête de la deuxième ville de France. Avec le retrait du RN, la majorité absolue n'est plus à 51 sièges, mais à 46.

 Des recours devant le tribunal administratif. Ce vote pourrait ne pas signer la fin de la saga municipale marseillaise. Trois candidats ont déposé vendredi des recours au tribunal administratif dénonçant des irrégularités et des fraudes dans deux secteurs remportés par les Républicains, indique France 3 Provence Alpes Côte d'Azur.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MARSEILLE

23h04 : Un dernier point sur l'actualité avant d'aller au dodo !

• Pour son premier déplacement dans une usine de semi-conducteurs dans l'Essonne, le premier ministre Jean Castex s'est fixé comme objectif "le maintien durable des emplois industriels dans le pays".

La cité phocéenne bascule à gauche pour la première fois depuis 25 ans et sera pour la première fois dirigée par une femme : Michèle Rubirola a été élue maire au terme d'un scrutin interminable.


La Catalogne décide de reconfiner une zone autour de la ville de Lérida, où vivent 200 000 personnes, après une brusque hausse du nombre de cas.

Ce live reprendra dès neuf heures demain.

22h06 : C'est juste, l'enquête, ouverte en 2016, est toujours en cours aux dernières nouvelles. Il s'agit d'une enquête pour détournements de fonds publics, corruption, favoritisme et blanchiment, à la suite d'une dénonciation par courrier anonyme. La sénatrice n'est pas mise en examen et donc présumée innocente.

22h04 : #VRAIOUFAKE Bonsoir FI. Est-ce vrai qu'une enquête du PNF a été ouverte contre Mme Ghali, l'élue marseillaise ? Merci

20h40 : Selon la députée LR Valérie Boyer, interrogée par La Provence, les membres du conseil municipal de son parti ont été accueillis "avec de l'urine" ce matin à la mairie.

20h02 : Il est 20 heures, comme le temps passe ! Faisons un point sur l'actualité :

• Pour son premier déplacement dans une usine de semi-conducteurs dans l'Essonne, le premier ministre Jean Castexs'est fixé comme objectif "le maintien durable des emplois industriels dans le pays".

La cité phocéenne bascule à gauche pour la première fois depuis 25 ans et sera pour la première fois dirigée par une femme : Michèle Rubirola a été élue maire au terme d'un scrutin interminable.


La Catalogne décide de reconfiner une zone autour de la ville de Lérida, où vivent 200 000 personnes, après une brusque hausse du nombre de cas.

18h48 : @Peano La droite devrait être majoritaire, malgré la poussée de la gauche.

Je vous conseille la lecture de l'article de mon camarade Louis Boy qui parle spécifiquement de la cohabitation entre Marseille, à gauche, et la métropole, à droite.

18h46 : Bonjour, le Printemps marseillais peut-il aussi gagner la métropole ?

18h21 : Il est 18 heures, faisons le point sur l'actualité de ce samedi soir.

Le nouveau Premier ministre Jean Castex a visité une usine de semi-conducteurs de l'Essonne pour son premier déplacement dans sa nouvelle fonction. Il s'est brièvement exprimé à la sortie.

La cité phocéenne bascule à gauche pour la première fois depuis 25 ans et sera pour la première fois dirigée par une femme : Michèle Rubirola a été élue maire au terme d'un scrutin interminable.

La Catalogne décide de reconfiner une zone autour de la ville de Lérida, où vivent 200 000 personnes, après une brusque hausse du nombre de cas.

16h34 : Les gestes barrières, bon sang ! 😤

16h26 : Scène de liesse devant la mairie, alors que Jean-Claude Gaudin est sorti par la porte de service et s'est éclipsé sans un bruit. Deux salles, deux ambiances.

16h22 : Et pendant ce temps, dans les tribune du stade Vélodrome... pardon, devant la mairie, ça chambre gentiment Samia Ghali.

16h16 : @06Malaussène Ça reprend en ce moment même, à suivre en vidéo ici pour les plus mordus d'entre vous.

16h40 : Bienvenue Pierre, alors ces adjoints à Marseille, histoire de vous mettre dans le bain (de mer) tout de suite ?

16h39 : Il est 16 heures, faisons un point sur l'actualité :

  • Médecin, élue écologiste, Michèle Rubirola vient de devenir la première femme maire de Marseille, faisant basculer à gauche la ville tenue depuis 25 ans par le LR Jean-Claude Gaudin, après une saga électorale à couper le souffle.
  • L'Espagne reconfine plus de 200 000 de ses habitants en Catalogne. La mesure concerne les habitants du secteur de Segrià, autour de la ville de Lérida, un secteur que ses habitants n'ont plus le droit de quitter depuis midi.
  • Le nouveau Premier ministre, Jean Castex, vient d'arriver sur le site de production de semi-conducteurs X-Fab, à Corbeil-Essonnes. C'est son premier déplacement dans cette nouvelle fonction. Il prendra la parole vers 17 heures.

16h34 : Cinq des dix plus grandes villes de France sont donc désormais gouvernées par des femmes : Paris, Marseille, Lille, Nantes et Strasbourg, comme le rappelait le journal Les Echos il y a quelques jours.

15h40 : Michèle Rubirola suspend la séance pour trente minutes. A venir ensuite : l'élection des adjoints. On devrait donc bientôt en savoir plus sur le "deal" conclu entre Michèle Rubirola et Samia Ghali.

15h43 : "Bon vent capitaine ! Marseille a de la chance. Cette si belle ville mérite la maire si formidable que tu sauras être. Il était temps", salue l'ex secrétaire des Verts puis d'Europe Ecologie-Les Verts, Cécile Duflot.

15h40 : "Je suis fière de n'avoir pas divisé Marseille. Monsieur Ravier, vous êtes un diviseur, moi je suis une rassembleuse."

La sénatrice (ex-PS) s'en prend au patron du FN marseillais. "Je suis fière que vous ne soyez plus le maire des 13e et 14e arrondissements. Les Marseillais vous ont dit 'dehors' et j'y ai participé !", s'enflamme-t-elle.

15h41 : Elle est celle qui met fin à 25 ans de règne de la droite à Marseille. La première femme à la tête de la deuxième ville de France. Mais qui est Michèle Rubirola, candidate écologiste, tête de liste du Printemps Marseillais, encore inconnue du grand public il y a quelques mois ? Voici son portrait, par France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur.

(Mariella Coste / MaxPPP)

15h34 : Au tour de Samia Ghali de s'exprimer. Elle demande en souriant qu'on lui désinfecte le micro... utilisé juste avant elle par le leader du RN.

15h30 : Le leader du RN, Stéphane Ravier, s'en prend de manière très virulente à la majorité de droite sortante, qu'il accuse d'avoir refusé sa main tendue.

15h28 : "Madame Rubirola, j'ai pris acte de votre victoire, je vous souhaite beaucoup de courage. Pour nous, le combat continue, pour Marseille et les Marseillais."

15h26 : Guy Teissier, candidat malheureux au poste de maire, prend à son tour la parole pour remercier ses colistiers, Martine Vassal, ainsi que les services de la mairie.

15h19 : Michèle Rubirola rend hommage à ses équipes, à ses têtes de listes, et notamment au socialiste Benoît Payan, qu'elle remercie d'avoir su s'effacer avant la campagne pour se ranger derrière sa candidature.

15h16 : "J'ai une pensée sincère pour Jean-Claude Gaudin qui a donné une grande partie de sa vie à cette belle fonction."

Michèle Rubirola remercie aussi Samia Ghali et ses colistiers de l'avoir rejointe.

15h30 : "Le premier sentiment qui m'anime, c'est le soulagement. Je suis heureuse que la volonté du peuple de Marseille ait été respectée."

La nouvelle maire de Marseille prononce un discours, après son élection.

15h12 : Jean-Claude Gaudin vient en personne remettre l'écharpe de maire à Michèle Rubirola. "Toutes mes félicitations madame, bonne chance !", lui glisse-t-il à l'oreille après lui avoir fait la bise.

15h11 : "Je demande à notre nouvelle maire de Marseille Michèle Rubirola de rejoindre la présidence", déclare la présidente de séance, qui lui cède sa place.

15h10 : La candidate du Printemps marseillaise est longuement applaudie par les bancs de la gauche à l'annonce de ces résultats.

15h09 : Michèle Rubirola est élue maire de Marseille avec 51 voix contre 41 voix pour Guy Teissier.

15h04 : Samia Ghali publie à l'instant une série de tweets expliquant son choix.

15h03 : Le dépouillement est en cours après le retrait de Samia Ghali au profit de l'écologiste Michèle Rubirola. Résultats d'une minute à l'autre.

14h56 : Martine Vassal, dernière conseillère à voter (dans l'ordre alphabétique), est applaudie sur les bancs de la droite au moment où elle insère son bulletin dans l'urne.

14h54 : Le dépouillement du deuxième tour va commencer. Si la logique est respectée, Michèle Rubirola devrait l'emporter avec 51 voix, contre 41 à Guy Teissier. Les élus RN n'ayant pas pris part au vote, il est probable qu'il n'y ait pas de troisième tour.

14h39 : Il n'y a donc que deux candidats pour ce deuxième tour : Michèle Rubirola et Guy Teissier. Selon toute vraisemblance, après la décision de Samia Ghali, Michèle Rubirola devrait être élue maire. Les conseillers se déplacent un à un vers l'urne... Dépouillement et résultats dans quelques minutes.

14h37 : "J'ai décidé de ne pas porter ma candidature et d'apporter mon soutien à Mme Rubirola", confirme Samia Ghali dans l'hémicycle. Applaudissements sur les bancs de la gauche.

14h34 : Le patron du groupe LR de la majorité sortante, Yves Moraine, s'en prend sévèrement à la présidente de séance. "Nous vous demandons de vous reprendre, la légitimité du futur maire de Marseille dépend de vous !"

14h45 : L'ex-socialiste l'a annoncé lors d'une déclaration à la presse à l'extérieur de l'hémicycle, au moment où la séance reprenait.

14h32 : Samia Ghali annonce qu'elle retire sa candidature et qu'elle votera pour Michèle Rubirola.

14h30 : La séance reprend avec une nouvelle polémique : Laure-Agnès Caradec (LR) demande un passage obligatoire pas l'isoloir lors du deuxième tour.

14h28 : Ca y est, la séance reprend ! Les élus de gauche reviennent enfin dans l'hémicycle.