Européennes : pourquoi y a-t-il plus de 20 listes par circonscription ?

Il y aura en moyenne 24 listes candidates par circonscription en France pour les élections du 25 mai, selon les données du ministère de l'Intérieur publiées lundi. Un record.

Vincent Peillon, ancien ministre et tête de liste du PS dans le Sud-Est pour les élections européenes, en visite à Gap (Hautes-Alpes) le 25 avril 2014. 
Vincent Peillon, ancien ministre et tête de liste du PS dans le Sud-Est pour les élections européenes, en visite à Gap (Hautes-Alpes) le 25 avril 2014.  (MAXPPP )

Si les électeurs peinent à se passionner pour les élections européennes, il n'en va pas de même pour les candidats. Quelque 193 listes seront en compétition en France pour les élections européennes du 25 mai, soit une moyenne de 24 listes par circonscription (contre 20 en 2009), selon les données du ministère de l'Intérieur, publiées lundi 5 mai. Francetv info vous explique pourquoi ces élections suscitent un tel intérêt de la part des partis.

Parce qu'il est très facile de se présenter

Contrairement aux aspirants à l'élection présidentielle, les candidats aux européennes n'ont pas à recueillir de parrainages d'élus pour avoir le droit de se présenter. Aucune barrière financière non plus : depuis une loi de 2003, ils n'ont plus à verser de caution, rappelle le site Touteleurope.eu. Quant au nombre de candidats nécessaires pour former une liste, il n'est pas forcément très élevé. Il suffit d'être neuf pour se présenter en Outre-mer, dix dans le Centre et tout de même trente en Ile-de-France.

Une fois la liste formée, les candidats n'ont plus qu'à la déposer au ministère de l'Intérieur, avec pour seules conditions d'être âgés d'au moins 18 ans, d'être ressortissants de l'UE et de jouir de leurs droits civiques et politiques.

Parce que le mode de scrutin est la proportionnelle

Contrairement aux récentes élections municipales (scrutin majoritaire à deux tours), les européennes se jouent à la proportionnelle, avec un seul tour. Ce mode de scrutin est une aubaine pour les petits partis. Ainsi, en 2009, la tête de liste Front de gauche en Ile-de-France, Patrick Le Hyaric, avait gagné son siège de député européen en recueillant seulement 6,32% des voix. De quoi expliquer que de nombreux partis tentent leur chance : il y aura 31 listes en Ile-de-France (le record cette année).

Par rapport aux municipales, le remboursement est, là aussi, plus facile. Le seuil nécessaire pour obtenir un remboursement des frais de campagne est de 3% des suffrages, et non 5% comme à la présidentielle, aux législatives et aux municipales.

Parce que certains partis misent tout sur l'Europe

Comme leur nom l'indique, des partis comme Europe Démocratie Espéranto, Europe citoyenne ou le Parti européen reposent sur l'idée européenne. Dès lors, quel meilleur terrain que les élections européennes pour se faire entendre, au moins le temps de la campagne ? A noter que certaines listes, comme le Parti fédéraliste européen ou les Europirates, ont même une organisation à l'échelle européenne, avec des candidats dans d'autres pays.