Cet article date de plus de huit ans.

Wikileaks : l'économie française espionnée par les Américains

Moins d'une semaine après les révélations sur les écoutes téléphoniques, Libération et Mediapart, en collaboration avec Wikileaks, publient ce lundi de nouveaux documents qui montrent comment les Etats-Unis et la NSA ont espionné le secteur économique français entre 2004 et 2012.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Entre 2004 et 2012, la NSA aurait espionné plusieurs ministres de l'Economie ainsi que la quasi-totalité des entreprises du CAC 40 © MaxPPP)

C'est ce que Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, appelle "le sale jeu " américain. Après les écoutes politiques, Libération et Mediapart, en collaboration avec Wikileaks, confirment ce lundi "l'espionnage économique " de la France, qualifié d'"offensif" , entre 2004  et 2012.

Moscovici et Baroin écoutés

Wikileaks a pu se procurer cinq rapports de synthèse de la NSA, l'Agence nationale de sécurité américaine, qui montrent que les Etats-Unis ont espionné plusieurs responsables politiques ou diplomatiques liés au secteur économique. Pierre Moscovici ou François Baroin par exemple, lorsqu'ils étaient ministre de l'Economie

La quasi-totalité des entreprises du CAC 40 espionnées

Un document secret dévoile également la doctrine de la NSA après les attentats 11 septembre, pour scruter les "développements économiques de la France ", et donc espionner ses entreprises les plus importantes, publiques ou privées. Une centaine d'entreprises hexagonales, dont la quasi-totalité de celles côtées au CAC 40, auraient ainsi subi la curiosité exacerbée de la NSA.

Tous les contrats dépassant 200 millions de dollars surveillés

L'Agence de sécurité américaine s'est également acharnée pour récupérer toutes les informations possibles sur tous les grands contrats étrangers impliquant la France, ceux dépassant 200 millions de dollars.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.