Cet article date de plus de huit ans.

Le nouveau billet de cinq euros entre en circulation

Le nouveau billet de cinq euros est diffusé à partir de ce jeudi dans les banques de tous les pays de la zone euro. Plus sûr, plus brillant, il présente pour la première fois un visage humain : celui de la nymphe Europe.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (IDÉ)

La Banque centrale européenne (BCE) débute le renouvellement de tous les billets en euros, en mettant en circulation à partir de ce jeudi les nouveaux billets de cinq euros. Un milliard de billets verts imprimés depuis l'année dernière vont être diffusés par les banques de la zone euro. Les anciennes coupures restent valables et seront retirées au fur et à mesure. Avant de l'avoir en main, voici tous les détails du nouveau billet.

Un billet plus sûr, plus brillant, plus résistant

C'est la raison principale de ce renouvellement : décourager les faussaires. Les nouveaux billets intégrent des technologies de pointe, dont la BCE garde évidemment le secret. Le billet est également devenu plus résistant grâce à un nouvel enduit.

Cette nouvelle coupure de 5 euros n'est pas métamorphosée, conservant sur ses deux faces les symboles du pont et de la porte. Il arbore quelques petites retouches : le chiffre "5" change désormais de couleur, passant d'un vert émeraude au bleu. Une série de petites lignes est imprimée en relief sur ses bordures, résultat de l'association de déficients visuels à la conception du billet.

L'Europe du Louvre

Mais la grande nouveauté visible sur le billet de cinq euros est l'apparition de la nymphe Europe, en hologramme sur la gauche et en filigrane en haut à droite du billet. Une évidence pour Mario Draghi, président de la BCE qui signe le billet : en plus d'être le symbole du continent, Europe permettrait de mieux reconnaître les billets. 

Le visage d'Europe, première figure humaine à apparaître sur les billets européens, est inspiré d'un vase grec conservé au Louvre. 

Cinq euros "made in France"

Ces cinq euros "nouveaux" sont des produits en grande partie "made in France". En effet, 40% des billets diffusés en Europe sortent de la papeterie de Vic-le-Comte et de l'imprimerie fortifiée de Chamalières, dans le Puy-de-Dôme.

Pour George Peiffer, directeur de la fabrication des billets à la banque de France, "il était temps de lancer les travaux nécessaires à la fabrication d'un nouveau billet. "

La BCE a publié une série de vidéos humoristiques pour encourager les Européens à s'approprier les nouveaux billets et reconnaître les contrefaçons. Au rythme d'un billlet tous les un à deux ans, toutes les coupures subiront bientôt ce relooking.. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Votre argent

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.