Vidéo Transports : pourquoi l'Eurostar séduit-il de moins en moins ?

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
Transports : pourquoi l'Eurostar séduit de moins en moins ?
Transports : pourquoi l'Eurostar séduit de moins en moins ? Transports : pourquoi l'Eurostar séduit de moins en moins ? (France 2)
Article rédigé par France 2 - P-L. Monnier, M. Petitjean, V. Gustin
France Télévisions
France 2
Attente, hausse des prix... Depuis le Brexit et le Covid-19, prendre l'Eurostar est devenu moins accessible.

L'Eurostar, la vedette des moyens des transports pour se rendre en Angleterre. Les passagers apprécient son côté pratique, mais beaucoup moins les tarifs. "C'est très cher, ça devrait être beaucoup plus accessible", commente un voyageur rencontré sur le quai de la gare du Nord, à Paris. 

Pourquoi le TGV franco-anglais coûte-t-il si cher ? Le Brexit est passé par là, avec des contrôles aux frontières renforcés. La situation est telle qu'Eurostar doit limiter le nombre de passagers. Ainsi, chaque matin, 89 sièges ne sont pas mis en vente pour éviter l'engorgement aux contrôles et les retards. Par conséquent, les places disponibles sont plus chères.

Des arrêts ont disparu

Selon la compagnie, le tarif moyen d'un Paris-Londres est de 82 euros. Sur cette somme, 21 euros financent le réseau et l'électricité, 24 euros le droit de passage dans le tunnel sous la Manche. Le reste est réservé aux salaires des cheminots mais aussi à l'achat et l'entretien des trains.

Un autre problème est visible en gare de Calais-Fréthun (Pas-de-Calais). Ici, les Eurostar passent, mais ils ne s'arrêtent plus. En raison de l'épidémie de Covid-19, les arrêts ont été suspendus en 2020 et n'ont jamais repris. Sollicité, Eurostar assume sa stratégie : privilégier les trains entre les grandes métropoles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.