Carburants : la CGT évoque une "levée du mouvement" d'ici le week-end

Les syndicats étaient reçus au ministère du Travail en fin de journée.

Des automobilistes patientent pour faire le plein dans une station-service d\'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), mercredi 31 mai 2017.
Des automobilistes patientent pour faire le plein dans une station-service d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), mercredi 31 mai 2017. (MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

Vers une sortie de crise ? La CGT-Transports, à l'origine de la grève des conducteurs de camions transportants des matières dangereuses (carburants, gaz...), a indiqué que des "avancées significatives" avaient eu lieu lors de la réunion organisée mercredi 31 mai au soir au ministère des Transports. La "levée du mouvement", qui paralyse des centaines de stations-service, pourrait avoir lieu "en vue du week end de trois jours" de la Pentecôte, a précisé un responsable du syndicat.

>>  Y a-t-il encore du carburant près de chez vous ? Consultez notre carte

L'Ile-de-France, région la plus touchée. En Ile-de-France, les "barrages filtrants", mis en place à l'entrée des dépôts pour "informer" les conducteurs de camions, ont été "maintenus", afin "de continuer à mettre la pression sur les organisations patronales", a indiqué Fabrice Michaud de la CGT-Transports. Il en est de même à Grand-Quevilly, près de Rouen. "Des tracts sont distribués aux chauffeurs, mais il n'y a pas de blocage", a ajouté la même source.

Ce que réclament les grévistes. La grève, lancée vendredi en plein week-end de l'Ascension par la CGT, vise à pousser le patronat (FNTR, TLF, OTRE) à "négocier" l'insertion dans la convention collective du transport routier de "spécificités" propres aux matières dangereuses. Elle demande notamment une durée journalière de travail maximale de 10 heures, un suivi médical semestriel spécifique, un taux horaire minimal de 14 euros de l'heure et un treizième mois.

La surconsommation en cause ? Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, affirme mercredi que "toutes les stations sont approvisionnées au rythme normal" et appelle à la "responsabilité" des consommateurs pour ne pas céder "à la panique" et surconsommer. Un ton rassurant qui tranche avec les chiffres. A 17 heures, mercredi, plus de 500 stations n'ont plus une goutte d'essence à vendre, principalement en Ile-de-France.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CARBURANT

22h26 : En quoi consistent les "avancées significatives" évoquées par la CGT ? Le syndicat évoque des "modifications" contractuelles qui seront présentées par le gouvernement le 16 juin et le lancement de discussions avec le patronat le 19 juin.

21h38 : La CGT Transports, qui a lancé la grève des transporteurs de matières dangereuses, dit avoir "obtenu des avancées significatives" lors de la réunion organisée au ministère des Transports. Ces avancées pourraient permettre "la levée du mouvement en vue du week-end" prochain.

21h31 : La CGT juge qu'une "levée du mouvement" est possible.

21h28 : Sur BFMTV, le secrétaire général de FO Transports, Patrice Clos, indique que la réunion au ministère des Transports a permis "des avancées" dans un climat "apaisé". Mais il appartient à la CGT, à l'origine du mouvement de contestation, de "voir ce qu'elle a à faire".

21h09 : Plus de diésel à 85 kms de Paris. La pénurie est bien plus étendue qu'à l"île de France". Impossibilité d'aller travailler demain... Une solution doit être trouvée rapidement pour débloquer la situation....

21h09 : @Christine : Je n'ai pas encore de nouvelles en provenance du ministère des Transports, où les syndicats sont actuellement reçus pour tenter de trouver une issue à la grève des conducteurs de camions de matières dangereuses. En attendant, les difficultés d'approvisionnement se poursuivent, surtout en région parisienne.

21h09 : Est-ce que la réunion des syndicats reçus au ministère des Transports est terminé? Merci de nous tenir au courant si vous avez des infos à ce sujet.

16h42 : Les cinq syndicats représentatifs dans le transport routier seront reçus à 17h30 au ministère des Transports, pour évoquer la situation des conducteurs de camions transportant des matières dangereuses.

16h40 : "La défense des revendications pour aboutir au morcèlement de la convention collective des transports routiers (...) risquerait de déboucher sur une multitude de grilles de salaires rendant incompréhensibles, inégalitaires les accords", craint la CFDT.

16h40 : "Le mouvement actuel, qui vise à faire espérer la mise en place d'une convention collective spécifique 'matières dangereuses', est pour notre organisation syndicale un non-sens alors que la réduction des conventions collectives fait partie de la feuille de route du nouveau gouvernement", précise la CFDT.

16h40 : La CFDT ne s'associe pas à la grève des conducteurs de camions transportant des matières dangereuses, lancé vendredi par la CGT. Le syndicat "ne rentrera pas dans un conflit dans lequel il ne partage pas certaines revendications", précise un communiqué.

13h37 : "Toutes les stations service sont approvisionnées (...) s'il n'y avait pas une surconsommation, il n'y aurait pas de rupture." Le porte-parole du gouvernement s'est montré rassurant lors du compte-rendu du Conseil des ministres. "Le dialogue se poursuit au sein des entreprises", a-t-il poursuivi, précisant que le dossier n'avait pas été abordé par l'exécutif.

13h32 : "La situation dans les stations-service est quasiment normale au niveau national" assure la compagnie Total dans un communiqué publié aujourd'hui. "Seules 92 stations au niveau national n'ont plus de carburant de disponible à la pompe, soit 4% du réseau Total [qui] compte 2 200 stations-service sur les 11 000 recensées en France."

12h53 : Voici trois des articles qui vous intéressent le plus aujourd'hui :

• Vous cherchez à savoir s'il y a encore du carburant près de chez vous grâce à notre carte actualisée en temps réel.


• Vous lisez également notre article qui répond à quatre questions sur les problèmes d'approvisionnement des stations-service.


• Vous vous intéressez à l'ascension fulgurante de Nasser Zefzafi, le leader de la contestation au Maroc arrêté lundi.

12h53 : Plusieurs centaines de stations-service connaissent des difficultés d'approvisionnement, notamment en Ile-de-France. Comment faites-vous face à ce risque de pénurie. Répondez à notre appel à témoignage et racontez-nous vos astuces.

11h37 : Stations à sec à Cergy et Pontoise ainsi qu'à Méru dans l'Oise

11h37 : La grève des transporteurs de matières dangereuses commence à se sentir à la pompe. Près de 900 stations-services connaissent des difficultés d'approvisionnement, notamment en Ile-de-France. Dans le Val-de-Marne, sur 89 stations, plus de la moitié sont touchées: 28 en rupture totale et 20 partielle. Un internaute signale aussi des difficultés dans l'Oise.

10h41 : De nombreux stations-service font face à des problèmes d'approvisionnement en raison d'une grève des conducteurs de camions transportant des matières dangereuse. Pour éviter de longues files d'attente, notre journaliste Benoît Zagdoun vous livre cinq conseils pour ne pas vous retrouver trop vite à sec.

10h27 : Plusieurs stations à sec du coté de Boulogne Billancourt & Issy les moulineaux...

10h27 : Plus de 800 stations sont actuellement en pénurie partielle ou totale, selon la carte du site et de l'application pour smartphones Essence, actualisée en temps réel. Selon une internaute, plusieurs stations sont à sec du coté de Boulogne-Billancourt et Issy-les-Moulineaux.