Maisons individuelles : les propos polémiques d'Emmanuelle Wargon suscitent une gronde des propriétaires

Publié
Maisons individuelles : les propos polémiques d'Emmanuelle Wargon suscitent une gronde des propriétaires
Article rédigé par
V.Lerouge, J.Assouly, B.Garguy-Chartier, A.Malesson, C.La Rocca, A.Zouioueche, JM.Noel, A.Lo Cascio, Y.Kadouch - France 2
France Télévisions

Vivre dans une maison est le rêve de 75% des Français. Pour cela, il faudrait étendre les zones urbaines et rogner sur les espaces naturels.

Le pavillon avec son bout de jardin est l'habitat plébiscité par les Français. En brique et ardoise dans le Nord ou avec ses tuiles dans le Sud-ouest, 63% des Français habitent des maisons individuelles et 75% y aspirent. Mais pour la ministre déléguée au logement, Emmanuelle Wargon, ces maisons sont devenues "une impasse écologique, économique et sociale". Ces lotissements ne sont pas très bien desservis, obligent à prendre la voiture et font supprimer des terres agricoles.

"On avait besoin de verdures"

Ceux qui habitent dans ces maisons ne se voient plus vivre ailleurs. "On avait besoin de verdures, d'avoir un jardin et de ne pas avoir de maisons mitoyennes", explique Charlie Castille, propriétaire d'un pavillon à Fuveau dans les Bouches-du-Rhône. L'urbanisme de demain pour Emmanuelle Wargon, c'est "proposer des modèles dans lesquels ces maisons disposent de transports en commun, de lieux de convivialités, de services, de cafés ou encore d'épiceries."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.